Le porno vino, un nouveau genre

Une proposition pour occuper un temps si soudainement libéré et encadré qu'il peut en devenir anxiogène et favoriser des comportements anti-citoyens pouvant valoir une inscription au fichier des a-sociaux avec déchéance des droits individuels et des prestations sociales attachées.

Comment calmer les angoisses sans pâtir d'une obésité provoquée par un abus de sucreries destinées à "compenser" (*). Essayer le suicide par abus d'écrans (*) ? Tenter l'autisme avec la greffe d'un casque audio ? Ou bien avoir des ambitions dignes d'un militant de l'éducation populaire en privilégiant les activités artistiques, particulièrement celles qui favorisent les relations collectives. Oublions les émouvants colliers en graines de pastèque offerts pour la fête des mères ou les exercices répétés de roulement de tambour infligés par le petit dernier, un lendemain d'excès, le crâne est pris dans un étau. Non, il s'agit de s'engager dans une aventure gratifiante et ambitieuse, le tournage d'une vidéo. Un projet qui réunira toute la famille le soir, sous la lampe, autour de la table. De montage. Par défi, je choisis d'inventer un nouveau genre, le "porno-vino".

 © Jean Claude Lenerve © Jean Claude Lenerve
Le film avance. L'affiche est prête et elle est éloquente, le lieu de tournage, une cave viticole est retenu et le scénario, l'exploration d'un corps caverneux ( porno et aventures ), est en cours d'écriture. Côté acteurs, ma famille, nombreuse, comprend plusieurs générations, seule subsiste une question, épineuse, celle du classement. Une côte 5 infligée par la centrale catholique du cinéma (**), signifierait une quasi interdiction de projection, en salle comme à la télévision et entraînerait le retrait des producteurs aujourd'hui intéressés. Resterait un dernier espoir, la manche sur internet, le crowdfunding avec l'espoir d'une diffusion sur les plateformes. Une diffusion  virale s'entend. 

(*) dans ces conditions, impossible de respecter le PNNS 

(**) la directrice générale adjointe de la société Orange m'a écrit à moi ( personnellement ?) : "pour vous permettre de passer néanmoins de bons moments en famille et de distraire vos enfants, Orange offrira la diffusion en clair à tous les clients de la TV d’Orange via leur décodeur, du 17 au 31 mars 2020, des 4 chaînes OCS et 5 chaînes jeunesse : Boomerang, Tiji pour les petits et Boing, Toonami et Canal J pour les plus grands". Calmer les boeufs qu'on amène à l'abattoir

(***)  "par discipline chrétienne, il est demandé de s'abstenir d'aller voir ce film"  classement en cours à la fin des années 50.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.