Fake news & vrais mensonges (*)

Des "informations " qui n'en sont pas, reprises du fil de l'A.F.N. (Agence des Fèque News). Tout est pipeau, zéro, faux. C'est annoncé. En revanche la question quid de la présence et du nombre d'informations tout autant erronées et insuffisamment vérifiées, annoncées sans sourciller par certains médias dits dominants.

Mr Patrick Balkany nous prie d'annoncer la mise aux enchères de sa villa de Marakech. Le produit de la vente devrait grossir la caisse de grève des gardiens de prison. Offres à envoyer à Établissement pénitentiaire - 42 rue de la Santé - Paris.

"Justice en deuil", c'est le nom du défilé de mode qui aura lieu devant les grilles du palais de justice de Paris. Ambiance, flash (balls), fumigènes et L.B.D. assurés par D.J. "P.P." (Préfecture de police ). Cette mondanité qui devrait marquer la vie parisienne est organisée sous le double Patronage de Mme N. Belloubet et du Barreau de Paris. La soirée se terminera par un jeté de robes des mannequins au profit notamment de Messieurs Ferrand, Takiedine, Tapie, Cahuzac, Balkany. A noter, certaines épitoges sont doublées de fourrure. Les cartons d'invitation sont à retirer à la chancellerie.  

La prochaine édition de l'émission The Voice  se tiendra dans les studios de Radio France. En effet, c'est après avoir entendu la chorale de la chaine publique interpréter le "Choeur des esclaves" Sybile Veil, lors de la cérémonie des voeux de la très chahutée Sybile Veil  (video youtube) que la décision a été prise. Interrogée à ce sujet, la-dite Pdg en a profité pour reconnaître en des termes un peu rudes et interdits aux moins de 12 ans, la qualité des employés quand bien même sont-ils des opposants : "Fainéasses, quand vous n'êtes pas en grève, vous êtes capables de faire de la qualité. Alors, au boulot". 

A voir ici : https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/090120/radio-france-les-voeux-de-la-patronne-boycottes-de-grand-choeur-video

Lu dans la revue hard XXS : "B. G. (* ) aurait réussi l'audition à la superproduction hard de l'année "C'est parti mon kiki". Malgré le secret absolu qui entoure le tournage, nous avons réussi à savoir qu'il devrait figurer au génériqueque de ce film dont le scénario mentionne une histoire de selfies. Tourné sous la direction de Piotr Pavlenski, B.G. (*) pourrait même être récompensé pour sa prestation. C'est malgré tout une dure lutte qui l'attend dans la compétition pour les prochains "Zizi d'or",  face à Rocco Sifredi, un adversaire de (grande) taille". 

* B.G a demandé que son anonymat soit préservé.

Le tournage du film "Macron, l'homme qui haïssait la France" qui a débuté le 14 mai 2017 devait s'achever le 13 mai 2022.  Mais, émaillé par de trop nombreux incidents, le chaos règne sur le plateau. Une scène du film, particulierement, dans laquelle un groupe de gentils CRS et de sympathiques policiers baguenaudait sur la voie publique avant d'être sauvagement agressé par des hordes furieuses, en uniformes jaunes et rouges. Du grand spectacle avec des combats de rue, des fumigènes, des lacrymos et des LBD, sans oublier des gros plans sur des enucleations. Hélas, l'Alliance entre réalisateur, acteurs et techiciens s'est effondrée, l'ambiance est devenue délétère et les techniciens se sont mis en grève après le refus de  la production de satisfaire aux justes revendications des intermittents. Enfin, à la demande des financeurs, décors et costumes ont été vendus. On voit donc qu'il y a donc peu de chance que ce film voit le jour. Et quand bien même, les critiques (*) sont unanimement défavorables, ce qui a entraîné le désengagement des distributeurs et la défection de la quasi-totalite des salles qui devaient projeter le film. Il ne reste que le réseau des salles "En Marche mais En Panne'" qui tienne ses engagements mais, réduit comme peau de chagrin, on peut prédire sans crainte de se tromper que ce film connaîtra un échec artistique et commercial retentissant. 

* Office catholique "trop de scènes susceptibles de heurter la sensibilité des spectateurs, même majeurs".

Le prochain numéro de l'émission "Voyage en terre inconnue" verra E.Macron, aveuglé par un bandeau idéologique, se rendre au pays des rond-points. Pendant quelques jours,  il partagera la dure vie du peuple des Gilets jaunes, ses coutumes authentiques et aura l'occasion de pratiquer certaines activités de la peuplade : construction de maquettes (arc de triomphe), défilé de mode avec le costume national "Karl Lagerfeld" sans oublier des animations exotiques comme le lancer de pavés ou l'incontournable soirée des bas (et des hauts) qui devrait clôre une semaine riche en rencontres humaines. Il est malgré tout permis de douter que cette expérience change la vision d'E.Macron concernant les rapports de classe.

La réunion annuelle du club des Commissaires priseurs s'est tenue hier soir. Elle a vu la nomination d'E. Macron comme C.P.H (Commissaire priseur honoraire) au titre de sa persévérance à vendre la France à la découpe. Dans un discours émouvant, l'heureux récipiendaire a remercié les membres du club de cette distinction et les a assurés de sa volonté de poursuivre son action. L'Assurance maladie nous attend, a moi de ne pas vous décevoir, a-t-il déclaré en substance. Aussitôt cette sympathique cérémonie terminée, il s'est rendu au siège de l'association des Sociétés d'Assurances et des Mutuelles pour renouveler cette déclaration à ses Parrains. Un tonnerre d'applaudissements s'en est suivi.

Santé : ce seraient des militants de la décroissance qui auraient libéré le coronavirus dans la nature. Leurs objectifs, arrêt du processus de délocalisation, généralisation des circuits courts ou fin des croisières organisées sur des navires démesurément grands. 

La Fake news de la semaine, entendue à la télévision : "la police assure la protection des citoyens, particulièrement à l'occasion des manifestations qui se déroulent sur la voie publique". 

Pour finir en beauté ...  "Macron oeuvre pour le bien public". 

(*) ou si l'on préfère " Fausses vérités & True lies "

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.