pour la plage ou la garde à vue, quelques polars

Quelques romans et nouvelles qui auraient pu paraître au "masque", un éditeur de circonstance

"Les aventures du Squale" : la grande saga de l'été, une suite de 5 épisodes de Arfi et Pascariello (éditeur Mediapart). Les péripéties de la vie ordinaire d'un espion qui pantoufle mais pas en charentaises. L'intrigue dévoile les pratiques de quelques personnages peu recommandables et que les scrupules ni la morale n'étouffent pas. On y rappelle que le pouvoir de ces "puissants" est fragile et n'existe que parce que nous l'acceptons. Deux romans à paraître pour terminer la série, "le squale chez le juge " et "le squale au QHS".. 

"Cédric Chouviat embête la police" : des policiers attendant la réouverture de Paris Plage proposent un atelier "lutte" pour préparer aux prochains J.O. Malheureusement, l'un des pratiquants succombe à une clef à peine anglaise un peu virilement appliquée. La veuve s'empare sans vergogne de ce regrettable incident et s'emploie à salir l'honneur de fonctionnaires trop zélés et ne cherchant qu'à remplir au mieux la partie éducative de leur métier (et vive la police de proximité) L'inspecteur IGPN fera toute la lumière sur un fait divers de plus en plus banal et  révélera que l'impétrant avait négligé de satisfaire au contrôle médical obligatoire avant de s'aventurer sur le pavé de la rue.    

"Violences sexuelles, un ex-légionnaire dénonce l’impunité dans l’armée". Après le commissariat, la caserne. Le titre un peu long ne doit pas décourager le lecteur de se plonger dans une tranche de vie qui permet de mieux connaître un univers certes un peu rude mais  tellement authentique. Propos salaces, gestes déplacés, agressions sexuelles et impunité pimentent cette tranche de vie (j'ai pas osé). L'occasion de se remémorer des blagues à propos de la tendresse prodiguée par des légionnaires à certains animaux de leurs compagnies. Comme disait Coluche, y a pas de mêêê ... 

Fichage illégal par l’armée: le parquet de Paris se hâte lentement" . L'ouvrage aurait pu être sous-titré "Pas de vacances pour les occis morts". En effet, la rancune de l'auteur provient d'une plainte qu'on aurait laissé mourir de vieillesse en l'oubliant sur une étagère poussiéreuse. Rien d'étonnant quand l'affaire se déroule dans la grande muette. Hélas, l'emmerdeuse se met en devoir de ranimer la plainte du fiché inconnu et de faire chanter l'ordre militaire, malgré son silence explosif. Un ouvrage qui n'a rien de très mélodieux  

"Vous nous le payerez, d'exister" - recueil collectif de nouvelles sous la direction d'A. Verdier Molinie. "Comment parler à la racaille" par N. Sarkozy et Castex pov'con en collaboration avec E. Philippe (qui c'est ?) . "Ces profits qui ruissellent" par E. Macron. " Et en plus, ils voudraient être payés " de B. Arnault. "Je savais tout mais je n'ai rien dit" d'A.Buzyn à compléter par "Je ne savais rien mais j'ai tout dit" de S. N'diaye. 

A paraître : "Covid, qui paiera la note ?", Malgré la présence d'un point d'interrogation, roman sans aucun suspense. Le coupable et les victimes sont connus dès la lecture du titre. Editions du Castex même pas chinois. 

Et eux, qu'ont-ils prévu de lire cet été ? Selon une source proche de la présidence, Notre Guide se plongerait dans la relecture de deux auteurs qui inspirent quotidiennement sa pratique gouvernementale. F. Kafka ("la colonie pénitentiaire ") et G.Orwell  ("la ferme des animaux "). Un été studieux qui sera complété par "Le discours de la servitude volontaire " (E. La Boetie). Cet ouvrage serait à l'origine d'une tension dans le couple élyséen. Elle, jugeant opportun de le servir aux invités du pince-fesse de la Fête Nat., lui, préférant délivrer les préceptes de La Boétie à l'occasion de l'allocution qui suivra sa défaite électorale à venir.  

Enfin, ce conseil de lecture de monsieur A.B. : le best-seller : "comment se faire des amis"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.