Jean-Claude Leroy
Abonné·e de Mediapart

334 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 oct. 2017

Le massacre de Las Vegas (par André Bernold)

La vie est si courte ! Profitons ! C’est juste un type qui a pété un plomb.

Jean-Claude Leroy
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’apprends par le coup de fil d’un ami, pas à la radio, elle est débranchée depuis le second tour des présidentielles et gît sur un tas de cartons, le massacre de Las Vegas. L’une des plus grandes hécatombes civiles des États-Unis en temps de paix, hormis le 9-11. Le ton de mon ami est posé, neutre, sans affect. Ce genre de choses arrive. Ce genre de chose arrivera de plus en plus souvent, tant qu’il y aura des concerts de masse, des hôtels, des armes à feu. Nous le savons tous. Non seulement nous le savons tous ; sans mot dire, nous l’acceptons. Comme nous acceptons les accidents de la route, et cette pandémie que personne ne veut reconnaître pour telle : le cancer.

Nous avons même une phrase toute faite, après l’émission de laquelle nous passons à autre chose. S’il est avéré, comme c’est probable ici, on ne le sait pas encore avec certitude, qu’il n’y a là-derrière aucun terrorisme de type idéologique et/ou religieux, on dira : ce type (le criminel) a pété un plomb. Et tout le monde sait ce que ça veut dire. Nul besoin d’explication. Ni même de commentaire, au fond. Parcourez la presse afférente : de fait , il n’y a pas de commentaire.

On en est là. Personne n’approuve ce type, mais tout le monde, obscurément, entrevoit la possibilité de comprendre les conditions de possibilité d’un tel acte. C’est cela qui est profondément nouveau, et passablement effrayant. Individuellement, chacun pousse un soupir et, s’il est honnête, renonce à vaticiner, comme tentent de le faire les journaux, les pouvoirs, et se contente de murmurer : pétage de plombs. Collectivement, et ces mêmes pouvoirs les premiers, nous consentons à de telles pertes, qui sont, la thèse a déjà été soutenue pour les accidents de la route, le strict équivalent des sacrifices humains des Carthaginois de l’Antiquité, ou des Incas, plus récemment.

D’un côté, le nôtre, on sait que la vie d’un pauvre bougre peut être semée d’emmerdements si horribles qu’il bascule dans la folie meurtrière, qui ne sera jamais que l’expression hyperbolique d’une colossale frustration. De l’autre, du côté des privilégiés, de ceux qui ont intérêt, un intérêt vital, à ce que le système d’iniquité du monde postmoderne perdure le plus possible, au moins le temps de leur propre vie à eux, car même eux savent qu’il est condamné. à moyen terme, de ce côté-là, 52 morts fauchés sur une place de Las Vegas, lors d’un concert, ce n’est littéralement RIEN. Pour cacher ce fait évident, on va, bien sûr, hurler à la mort, c’est le cas de le dire. Mais ce n’est rien. Si ça pouvait tenir à ce prix, Seigneur ! Point trop n’en faut, évidemment, et à intervalles raisonnablement distants, please, pour qu’entre deux désastres notre « plus jamais ça ! » puisse retentir. C’est ainsi. L’injustice sociale dans le monde a désormais des proportions monstrueuses. Nombreux sont ceux qui voudraient en finir. Nombreux sont ceux qui prient tous les matins les dieux les plus probables et les plus improbables pour que ça continue. Parce qu’ils en profitent, qu’ils le savent, et qu’ils ne voient vraiment pas pourquoi ce serait à eux de renoncer à en profiter. La vie est si courte ! Profitons ! C’est juste un type qui a pété un plomb.

André Bernold (4 octobre 2017, 1h du matin)

PS : Le pauvre bougre est laissé entièrement à lui-même. Le lien ténu des solidarités discrètes a disparu, disons durant les quinze ou vingt dernières années. Peut-être même n’est-ce que depuis dix ans. Les médiations se sont complètement effondrées. On me dit que, chez la jeunesse, ça renaît. Je ne puis que l’espérer.

Voir aussi, d'André Bernold :

« La légitimité de M. Emmanuel Macron »
« La vulgarité c’est de consentir au réel. Pire, de lui mettre un prix. »
« Rompre une lance pour les USA, my pleasure »
Bach, c’est l’Aleph de Borges
Le massacre de Las Vegas
Nous consentons à la mort avec beaucoup d’aisance…
L’insoluble affectif
Faire fluer le passé dans le présent : "Graindelavoix" et Björn Schmelzer à Paris
Qui sont nos intercesseurs ?
Errare humanum est, sed perseverare diabolicum
L’œuvre et le désœuvrement (version courte)
Du charabia sous le sapin : une couronne ne vaut pas le clou pour l'accrocher
Le Luxe
C KOI C KONRI
Bilan et perspectives
Le Fond

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon