La maire de Rennes élue 2e meilleure maire du monde, une blague de première bourre !

Nathalie Appéré vient d'être distinguée par la City Mayor Foudation, 2e ex-æquo avec les maires de Doncaster (Royaume-Uni), Saarbrücker (Allemagne), Zamboanga (Philippines), pour ces vertus d'écologiste, voilà qui fait rire "jaune" bien des habitants. Ci-après un article en réaction paru sur le site rennais : « expansive info »

Nathalie Apeuré : 2e meilleure blague du monde

appe-re

Lorsque Ouest-france fait part de l’élection de Nathalie Appéré au 2nd rang de « meilleure maire du monde » dans ses gros titres, c’est pas pour en rire... Mais bien pour participer à la désinformation engendrée par ce genre de Prix.

La maire de Rennes, bien connue pour ses engagements dans la répression du mouvement des gilets jaunes, la défense des commerçants représentés dans le Carré rennais (association des commerçants les plus bourgeois du centre-ville) et par une urbanisation sans cesse croissante, vient de recevoir les honneurs de la City Mayor Foundation. Un point de mépris en plus pour tou·tes les personnes victimes de sa politique anti-social.

« Nathalie Appéré, écologiste engagée, défend également que la solidarité est essentielle au combat contre les changements climatiques. »

On a subitement quelques doutes... L’engagement écologiste ? Ça sera pas pour le projet des prairies Saint-Martin consistant à détruire les anciens jardins ouvriers, à exproprier les dernier·es habitant·es pour y installer un parc urbain destiné au bourges du centre-ville ?
À moins que cela ne soit pour le début de l’urbanisation de la Prévalaye, censé devenir un lieu de vacances plutôt que de rester l’actuel terreau d’expérimentation.

Et à propos de solidarité, faut-il rappeler que les associations de défenses des sans-papiers de Rennes sont en combat permanent avec la mairie pour trouver des logements décents ? Celle-ci ne bouge pas d’un pouce et est même coutumière des expulsions des squats de migrant·es, sans propositions de relogement sérieuses.

Volonté de « coopération entre les villes et une démocratie continue »

Il est vrai que sa manière de faire démocratie s’est révélée au grand jour ces derniers mois, et dans la rue les gilets jaunes ont pu y goûter directement. Des bléssé·es à chaque manifestation, un nombre impressionnant de gaz lacrymogène et une personne qui a perdu son œil suite à un tir de LBD40. Un prix plus que mérité donc...

« la ville de Rennes a créé un "budget participatif" que la maire Nathalie Appéré qualifie de petite révolution qui a dépassé toutes les attentes »
Une révolution ? Un rapide calcul nous montre que le budget participatif représente moins d’1% du budget total de la ville de Rennes. C’est déjà vraiment rien, et lorsqu’on regarde de plus près, les projets sont loin d’avoir porté leurs fruits, comme celui du four à pain sur Villejean. 41 000€ pour un projet sans lieu établi et dont les deux promoteurs ont, semble-t-il, disparu sans donner suite.

City Mayor Foundation

La fondation à l’origine de ce prix, the City Mayor Foudation, semble bien mystérieuse. Une organisation philanthropique promouvant les meilleures maires du monde, mais composée presque qu’exclusivement d'occidentaux (principalement des États-Unis, d’Angleterre et d’Allemagne) et qui à l’air d’apprécier le green and social-washing.

Voir sur le site Expansive info

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.