Grandeur de Philippe Herreweghe (par André Bernold)

À l'occasion de la rentrée des classes, André Bernold nous revient...

img-0368-l
Mon cher Jean-Claude, je suis dans mon terrier, avec le deuil, je ne dis pas MON deuil, je dis LE deuil. Comment donc Jean de La Fontaine voit-il la chose? J’en reviens toujours à ce maître des Eaux et Forêts. Car que faire en un trou, dit-il, à moins que l’on ne songe? J’aime beaucoup QUE L’ON NE. Très joli. C’est du français. Alors je songe. Et je me dis, cette fois c’est à moi que je cause, ET JE ME DIS, comme disait SANS CESSE Gilles (Deleuze) que, puisqu’en ce moment le courant passe bien entre nous, mais aussi pour rompre un peu, ne serait-ce qu’un instant, avec toutes ces horreurs, je devrais peut-être reprendre contact avec les lecteurs de ton blog, et commencer par exemple par une chose à laquelle je pense depuis que tu m’as ouvert LES COLONNES, comme on dit, de ton blog. Un hommage. À quelqu’un que connaissent bien les lecteurs, plutôt, de DIAPASON et de CLASSICA. Pas précisément tata ceudeu thé. Le merveilleux musicien de Gand, Philippe Herreweghe. Certes, il n’a pas besoin de moi, sa gloire est mondiale. AD LOCUM. IN LOCO. Comme on voudra. Je vais te dire une chose, une chose simple, après mûre réflexion: c’est lui qui a approché de plus près la perfection. GRANDEUR DE PHILIPPE HERREWEGHE. Mais il est déjà presque fait, mon papier, il ne reste à ajouter que quelques exemples. Tu peux déjà publier sacôssa. T’embrasse.  A.

Les exemples, André, tu les ajoutes ?

Nan mais les exemp plus tard, ça demande du doigté, tu vois ça sur la photo d’ailleurs. Y aura deux exemp. Le chœur introductif de BWV 39, merveilleusement enregistrée en 1993, et un très court motet de Byrd, Christe qui lux es, 2014.   7 minutes 45, et 3 minutes 15, soit onze minutes de musique pile. La perfection est là. On la tient. C’est d’une évidence aveuglante. Expliquer ça bonjour. À ta place je publierais déjà ça tel quel, la suite, tu sais, la SUITE EN SI…

André Bernold, le 17 septembre 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.