MERCI A VOUS, ERIC LE LANN & PAUL LAY!

Ces deux musiciens sont simplement fantastiques! Compte-rendu d'un concert à la "maison de la pêche" à Clémont, dans le Cher!

D'abord une remarque à propos du mot Jazz dans lequel sont classés les deux musiciens talentueux dont je parlerai plus loin...

Je n'utilise plus le mot "Jazz" qu'avec des pincettes depuis que j'en connais son origine nauséabonde (car ouvertement raciste) promue par les petits "blancs" grimés en "noir" de l'Original Dixieland Jass Band!

Outre le fait, scandaleux mes yeux, que le premier enregistrement de "Jass" (littéralement "musique de baise") en 1917 soit le fait de "minstrels" pompeurs de thèmes créés et joués durant des lustres avant l'arrivé de ces freluquets commerciaux, ce qui me débecte le plus c'est que le mot "jass" (dont le sens argotique est clair), ait été transformé en "Jazz" pour lui donner une apparence énigmatiquement et politiquement correcte!

Nombre de musiciens noirs des States, tels Duke Ellington, Miles et l'Art Ensemble of Chicago ont refusé que leur musique soit cataloguée comme telle! Ils préféraient, avec raison, substituer au mot "Jazz" celui, bien trop long d'un point de vue strictement commercial: Great Black Musique...

Bien sûr, utiliser le mot "Jazz" ne signifie pas que l'on soit raciste... Mais il vaut mieux en connaître l'origine!

...

J'avais le choix entre de fades vides greniers (occupation première des week-end en Sologne-Berry, si l'on est pas callotard, amateur de loto des familles ou adepte des fausses notes du cor de chasse accompagné des couinement de l'orgue manipulé avec la légèreté cadencée d'un retraité autrefois vendeur d'armes! )...

Me relevant d'une période fiévreuse héritée des nuits agitées du Printemps de Bourges je m'ennuyais un peu en ma chaumière... C'est par hasard, en cherchant sur le net, que j'ai trouvé l'annonce du concert d'Eric le Lann et Paul Lay... Il se trouve que j'apprécie Le Lann depuis son album hommage à Chet...

Rencontre avec Eric Le Lann - Qobuz.com © Qobuz

Tout est dit... Le Lann se caractérise, à mes yeux, par une rondeur du son, des attaques et surtout un refus de tomber dans les clichés si fréquent chez les trompettistes de "jazz" actuels qui s'essaient à imiter Miles... Gage d'un succès "commercial" plus facile...

J'aime son côté "entier"... Qu'il joue avec Shepp, del Fra où d'autres, il reste égal à lui même... Par exemple ici avec Shepp, sur ce splendide "Hope two"...

Hope two © Eric Le Lann - Topic

Force, aigus à la Gillepsie (sans pour autant exposer une virtuosité superflue), pianissimo dignes du Chet vocaliste, rondeurs, encore, rappelant Armstrong... C'est surtout sur les césures rythmiques, les relances, le contraste des phrasés que s'exprime (à mon avis qui est seulement celui d'un amateur) le talent d'Eric Le Lann!

Et si l'homme est d'une simplicité extrême sa musique respire la joie et le bonheur du "blower" de première classe!

Et à Clémont, Eric Le Lann était accompagné par Paul Lay, pianiste que je ne connaissais pas jusqu'alors.... Putain! Quel pianiste! Perso, et je sais bien que cette référence est réductrice (tout simplement parce que je ne suis pas pianiste) j'ai retrouvé le piano percussif flamboyant d'un Don Pullen (tel que je l'avais entendu aux côtés de Mingus) recoupé de magnifiques respirations... Silences, pianissimo, forte...

Rythme toujours et encore... cadence parfaite! Passages quasiment "free" (Pullen) suivis d'une implacable main gauche "stride"...

Alternance de chaloupés garneriens, d'explosions hancokiennes (quand Hancock jouait encore du piano - Miles Smiles), de fluidités savantes jarettiennes ou solaliennes! Une malice qui bouscule joyeusement les clichés... Des clins d'oeil... De la respiration!

Paul LAY - Alcazar Memories - "100 Fires" © PaulLayMusic_official

Impossible de donner plus avant un aperçu de son talent... Il faut écouter le disque de Le Lann et Lay... Mais même ici, sur le disque il est en deçà de ce que j'ai entendu dans cette salle à l’acoustique de piscine, réverbérante, sans ampli, sans micro... Ces petits inconvénients, les gamins courant au travers du public par exemple, donnaient un charme supplémentaire à ce beau concert... Un concert d'amis!

Merci aux organisateurs des Concerts de Poche et à leur très bon choix.

Sur les dix titres que ce duo interpréta huit furent joué par le grand "Satchmo"... Les deux autres étant des composition de l'un et de l'autre...

Une heure de grâce véritable!

Allez au concert! Allez au concert!

eric-le-lann-paul-lay-couv-thanks-a-million

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.