Jean Claude MEYER du 18
Vieux râleur emm...dant!
Abonné·e de Mediapart

516 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 août 2020

Jean Claude MEYER du 18
Vieux râleur emm...dant!
Abonné·e de Mediapart

NON, LA CIRCULATION DU VIRUS NE S'ACCELÈRE PAS DANS LES BOUCHES DU RHÔNE...

Au moment où Médiapart s'engage dans la désinformation concernant la crise Covid 19 alors que TOUS LES CHIFFRES PROUVENT LE CONTRAIRE il faut se battre pour ne pas se laisser rattraper par le désespoir que ces ESCROCS essaient de nous imposer... A bas les fake-news!

Jean Claude MEYER du 18
Vieux râleur emm...dant!
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il fallait que Médiapart y aille de sa petite saloperie contre le Professeur Raoult: "Il y a aussi quelques patients hospitalisés à l’Institut Méditerranée Infection de Marseille, dirigé par Didier Raoult, microbiologiste désormais connu par le grand public pour avoir vanté l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19."

Comme le dit Manu-92 "la phrase de fin ne se justifie que dans le contexte de bêtise absolue."

Pour répondre à cette tentative d'infox au sein même de Médiapart, je donnerai l'interview du Professeur Toussaint, puis la copie d'une lettre d'un médecin en colère au Président de la république... Et pour énerver un peu plus les enfumeurs qui veulent nous museler avec masques et autres saloperies de leur invention j'y ajouterai un petit post bavard, mais tellement vrai, publié aujourd'hui sur le site "Vivre sainement"

Puis tranquillement allez voir les chiffres officiels publiés par le ministère de la santé (Véran), département par département, en tenant compte du nombre des tests (et surtout de leur fiabilité), en regardant bien combien de mort par milliers de cas positifs... Vous verrez alors qu'encore et toujours on tente de nous enfumer...

Vous en rigolerez et j'espère que vous reprendrez votre vie "normale" sans l'inquiétude que veulent distiller les merdiacrâtes!

Si après ça, l'esprit conscient que ce que l'on nous impose est juste une manière de censure visant à empêcher la vox populi de s'exprimer,  vous n'avez pas envie d'embrasser vos copines, de rire, de gueuler des chansons libératoires, de jouer à picole-dames, de danser un petit slow collé-serré, et tenter quelque passes de rock and roll alors je n'y comprendrai rien!

...

"Le Professeur Jean-François Toussaint, après son interview censurée sur LCI est revenue à la charge dans une nouvelle interview sur Radio classique et a littéralement incendié le Conseil scientifique mis en place par Macron. Vous allez voir, le professeur Toussaint y va avec son franc parler et ça décoiffe sur la gestion de la crise sanitaire du coronavirus. "

Le Pr Jean François Toussaint est l'invité de la matinale Radio Classique - Le Figaro 960x540 MOV © Véronique Genest

...

Lettre d'un médecin en colère au Président et à ses confrères

Publié par wikistrike.com sur 11 Août 2020, 09:28am

Monsieur le président, mes chers confrères,

Dans le contexte épidémique covid-19, j’ose rappeler des faits incontestables qui devraient être connus de tous à propos des épidémies.

Au début du XXe siècle, au plus fort de l’épidémie de tuberculose, un confrère a écrit ceci : « Au sanatorium de Bligny, où tout le monde vit en promiscuité avec les malades, le Dr Guinard n’a jamais vu, ni dans le personnel, ni dans les familles du personnel, un seul cas de tuberculose pouvant être attribué à une contamination dans un service du sanatorium. » (Larousse médical illustré 1924, page 1258/1400).

Dans les années 1920, le personnel médical soignait les tuberculeux sans gants, sans masques, sans matériel à usage unique, et il n’était pas contaminé. Après la Deuxième Guerre mondiale, alors que l’épidémie régressait, les autorités sanitaires ont présenté la tuberculose comme une maladie très contagieuse, imposé des règles sanitaires rigoureuses, et rendu obligatoire la vaccination par le BCG sans apporter la preuve de son utilité (La Recherche, n° 356, septembre 2002).

 En 2003, dans un service parisien de patients immunodéprimés, un cas de tuberculose très contagieuse chez un soignant n’a donné lieu à aucune contamination parmi les 180 patients très fragiles et les membres du personnel soignant exposés (BEH n° 10-11, 18 mars 2003).

Comme une majorité écrasante de mes collègues et du personnel soignant, j’ai exercé 45 ans dans le milieu médical sans protections particulières, j’ai traversé des dizaines d’épidémies de grippe très contagieuses sans vaccin, sans jamais être contaminé par la grippe ou par aucune autre maladie transmise par un patient. Comme mes collègues, j’ai constaté que la majorité des maladies infectieuses ne sont absolument pas contagieuses et que dans les familles, il y a rarement plus d’un malade à la fois. Nous sommes tous exposés quotidiennement à des milliards d’agents infectieux sans jamais contracter la moindre maladie, y compris à un âge très avancé.

L’histoire des grandes épidémies (Pr J-Ch Sournia, revue du Palais de la découverte – Vol. 15 – N° 146) nous enseigne que les phénomènes de contagion – peste, choléra, tuberculose, etc – n’ont jamais respecté les lois statistiques que nos épidémiologistes utilisent pour justifier des règles de confinement et d’hygiène à toute la population.

Il est amplement démontré que la notion de contagion pastorienne, qui fait la loi aujourd’hui, est inexacte et appliquée sans aucun discernement. En pratique, le terrain est essentiel.

De nombreux facteurs fragilisent un individu. Certains sont endogènes comme l’âge, les spécificités génétiques, les antécédents, les carences, l’hygiène individuelle. D’autres facteurs sont exogènes comme les stress physiques, l’épuisement professionnel et le travail de nuit, l’exposition à des toxiques et la pollution atmosphérique, les effets secondaires de médicaments ou de vaccins.

Même un stress psychologique diminue l’amplitude respiratoire, provoque une stagnation de l’air alvéolaire et favorise la pullulation du bacille de la tuberculose et d’autres agents infectieux comme ce coronavirus.

Depuis très longtemps, on sait que la meilleure vaccination, c’est un ou deux ans d’allaitement maternel, grâce auquel la mère transmet ses propres cellules immunitaires à l’enfant qu’elle allaite (Pouvert C. et coll., Immunologie fondamentale et immunopathologie, Marketing, 1991).

 La situation actuelle est une perversion de la médecine, une maltraitance de populations entières privées de véritables soins et livrées au pouvoir arbitraire, non des médecins de terrain expérimentés, mais de l’administration et de la police. (C'est moi qui souligne)

Cette fausse conception des épidémies et de la contagion est le prétexte à la mise en place d’un système répressif à l’échelle de la planète. Ce système maltraite les jeunes, les travailleurs, les personnes âgées, il réduit l’humanité en esclavage, il neutralise les relations sociales et familiales indispensables à la vie et crée une hystérie collective.

Aujourd’hui, les hommes sentent que notre société va mal, et ils ont peur. Le non-sens règne partout avec le scientisme, le consumérisme, l’inversion des valeurs traditionnelles, la violation des lois de la nature, la perversion de la notion de famille et de communauté.

Le respect des lois naturelles, cela s’appelle la Sagesse, et quand l’humanité viole la Sagesse, elle se met en danger. Alors, avec ou sans confinement, l’humanité s’expose à être ravagée par une épidémie.

Recevez mes meilleures salutations confraternelles,

Dr Jean-Michel Crabbé

...

Enfin voici les commentaires à propos de l'interview du Pr Toussaint (donné plus haut) par l'animateur de Vivre sainement... Cette partie étant dédiée à un grand amateur de cierges: j'ai nommé le sieur l'Ancêtre qui nous en-fadaise régulièrement !

https://www.youtube.com/watch?v=tvMxhdlTUWQ © Vivre sainement

...

Pour terminer une courbe et quelques chiffres.....

Taux de positivité hebdomadaires - tous âges, du 17 mai au 26 juillet (semaines 21 à 30) (chiffres du Ministère de la santé!)

S21 1.9% ; S22 1.5% ; S23 1.5% ; S24 1.3% ; S25 1.5% ; S26 1.4% ; S27 1.2% ; S28 1.1% ; S29 1.2% ; S30 1.4% ; S31 1.6%

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier