PLUTONIUM : LA FOLIE ABSOLUE DES TECHNOCRÂÂÂTES PRO-NUCLEAIRES

D’après Wikipédia on compte en France 58 réacteurs nucléaires en activité répartis sur 19 sites… Combien ceux-ci requièrent en tonnes d’uranium pour fonctionner??? Combien produisent-ils de cet élément a-naturel qu'est le plutonium? Ben.... On ne peut pas savoir ! C’est top secret pour le quidam ordinaire ! Mais, bon.... Si on est malin...

Si on est malin… on trouve sur Wikipédia des informations « significative », par exemple ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire#Combustible.

Au premier janvier 2015, 56 600 TONNES/AN d’uranium environ (disent-ils… c’est donc largement plus !) auraient été utilisés pour faire « tourner » 437 réacteurs nucléaires (ils sont 450 au total à nous polluer dans le monde).

Je prends ma calculette et divise 56 600 par 437 pour trouver la consommation moyenne par réacteur… Donc 129,520 TONNES/AN par réacteur… Ou 388,560 TONNES pour 3 ans… Et ces 388,560 tonnes produisent en trois ans environs 3784 kg de plutonium par unité de centrale, soit 1261,33 par an, soit environ 3,5 kg de plutonium par jour pour chaque réacteur d'une centrale nucléaire !

En 2016 la Corée du Nord possédait en tout 50 kg de plutonium... Et le gentil Kim Jong Un projetait de fabriquer une dizaine de bombinettes nucléaires avec son petit stock… Rien que ça !

Fin 2007 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_du_combustible_nucl%C3%A9aire_en_France#cite_note-84) le stock TOTAL ET « OFFICIEL » du plutonium français SERAIT de 82 tonnes !  on voit bien que ce chiffre est un parfait foutage de gueule puisque nos 58 réacteurs produisent au minimum 1261,33 X 58 = 73157,14 kg pour une année, soit 731,5 TONNES pour dix ans !

Un total de 82 tonnes de plutonium en stock en France ? Mon œil !

Avec la technologie avancée d’un petit dictateur on pourrait donc fabriquer en France 731500/50X10 = 146300 bombinettes façon Kim Jong un !

Sortez vos mouchoirs !

Evidemment, tous les chiffres indiqués sur ce schéma sont faux... Il convient, ad minima, d'en doubler les valeurs! Evidemment, tous les chiffres indiqués sur ce schéma sont faux... Il convient, ad minima, d'en doubler les valeurs!

...

 

Maintenant qu’est-ce au juste que le plutonium ?

Pour répondre à cette sympathique question je reprends ici un article de « Couleur Science » (https://couleur-science.eu/?d=94e10a--quoi-ressemble-du-plutonium) publié en septembre 2015

Le plutonium est un élément mystérieux dont tout le monde entend parler mais je suis à peu près sûr que personne n’en a vu en vrai, sauf, évidemment, ceux qui dérobent chaque année les 5 à 6 kg qui disparaissent chaque année (chiffres incertains… C’est probablement plus).

Ce métal est de couleur grise argentée mais si on le laisse à l’air libre, la couche d’oxyde de plutonium qui se forme à sa surface lui donnera un aspect coloré, à cause des interférences lumineuses (le même principe que les couleurs sur une bulle de savon). Irisé l’oxyde de plutonium…. C’est-y pas beau ?

Pour rigoler un peu, voyons à quoi ressemblerait un gros bloc de plutonium.

bomb-pu

Prenons pour cela un cube de 10 cm de côté : s’il était rempli d’eau il pèserait tout juste 1 kg. Le même cube de 10 cm en plutonium pèserait 19,8 kg !

On dit que le plutonium a une masse volumique de 19,8, ce qui est très élevé. Le plomb pour comparaison a une masse volumique de 11,3. il fait de ce métal l’un des plus lourds et dense du tableau périodique. Cette densité exceptionnelle n’enlève rien à ses autres propriétés…

Le plutonium est un élément fissile : le noyau de son atome peut se briser, formant deux noyaux plus petits, une émission de neutrons ainsi que beaucoup d’énergie. Le neutron peut éventuellement provoquer la fission d’un autre atome.

Si la quantité de plutonium atteinte une masse critique, alors le neutron émis par un atome a toutes ses chances de fissurer un autre atome avant de sortir de l’échantillon. La fission secondaire émet elle aussi un neutron, et ainsi de suite : c’est la réaction en chaîne. L’énergie libérée lors d’une réaction en chaîne est considérable.

Pour le plutonium 239, la masse critique est de 10 kg : ainsi notre cube de plutonium constitue potentiellement à lui tout seul une bombe atomique! Sympathique n’est-ce pas ? Sa manipulation, on en conviendra, est, de ce fait, particulièrement délicate… Gare aux distraits !

Lors de la confection des premières bombes atomiques, cette masse critique a pu être abaissée à seulement 5,3 kg. Les Docteurs Folamour voulaient tellement faire exploser leur petite bombinette ! "Quoi qu’y faut" pour arriver à éjecter le neutron fatidique celui qui produirait la réaction en chaîne explosive… Le grand boum qui provoquerait l’orgasme des savants fous ! HaaaaHaaaa !

Si l’échantillon de matière est trop petit les neutrons sortent de l’échantillon sans produire de réactions en chaîne. A priori donc, utiliser seulement 5,3 kg de plutonium c’est pas assez !  Cré nom ! Il fallait forcer les neutrons à rester dans l’échantillon ! Et l’on inventa  de jolis réflecteurs à neutrons en béryllium.

Les recherches pour la mise au point de la bombe atomique ne se firent pas sans quelques aléas… D’autant que les chercheurs d’outre-atlantique de cette époque étaient comme mon oncle qui fabriquait en amateur, lui aussi, des bombes atomiques (celui dont parle Boris Vian dans une de ses chansons !). Des scotchs, des limes et des tournevis… La science était en marche ! Et l’on vissait avec un simple tournevis les réflecteurs en béryllium au sein desquels étaient posé la boulette de plutonium. Et parfois une autre boulette survenait

Toujours joyeux, toujours coquins, les bricoleurs de « génie » qualifiaient leur bricolage patriotique « titiller la queue du dragon » : les réflecteurs en place, on avait une bombe atomique au milieu de la pièce. Rien que ça !

Fatalement il y eut quelques incidents : en 1946, le tournevis d’un technicien ripa quelque peu griffant le cœur plutonique qui devint « critique » durant un court instant et qui émit une « certaine » quantité de radiations. La personne qui manipulait le tournevis mourut néanmoins 9 jours plus tard de l’exposition aiguë aux rayonnements. Quelques années plus tard un autre maladroit ripa de nouveau et  mourut quelques semaines après… On en fit même un film : « Les Maîtres de l’Ombre », sorti en 1989 qui retrace l’épopée funeste de la mise au point de la bombe atomique à Los Alamos. On y voit le titillement tragique de la « queue du dragon » le moment où le demon-core,  pas du tout "hard" devient critique.

Titiller la queue du dragon..... Titiller la queue du dragon.....

Prenons donc un cube de plutonium plus petit, en dessous de la masse critique… On ne va tout de même pas tout faire sauter ! Plus petit celui-ci n’en est pas moins radioactif. La radioactivité, c’est un noyau d’atome qui libère une particule. Il existe plusieurs types de radioactivité, selon le type de particule émise. On distingue les particules alpha (appelée « hélion »), bêta+ (émission d’un positron), bêta− (électron) et gamma (émission d’un photon à très haute énergie). Dans tous les cas, il y a également une émission d’énergie sous la forme de chaleur.

La radioactivité du plutonium est telle que l’énergie émise suffit à le chauffer. Un bloc de plutonium 239, rapporte-t ’on, serait aussi chaud qu’un lapin que l’on tiendrait entre ses mains. Un drôle de lapin tout de même !

Mais si vous aviez pris du plutonium 238, un isotope avec juste un neutron de moins, alors le cube fondrait sous sa propre chaleur : le Pu238 est en effet beaucoup plus radioactif que le Pu239.

 

plutonium-au-rouge

 

Précisions pour les amateurs de quizz. Un bloc de 1 kg de plutonium 238 émet ainsi environ 500 W de chaleur, et cela en continu durant plusieurs dizaines d’années.

Chaque gramme de plutonium 238 voit, chaque seconde, 633 milliard d’atomes se désintégrer !

Cette énergie nucléaire peut sembler utile sur le court terme : elle est utilisée dans des sondes spatiales telles que Cassini (qui a survolé Saturne et ses lunes entre 2006 et 2017) ou New Horizons (qui a exploré Pluton en 2015).

New Horizons contenait plus de 10 kg d’oxyde de plutonium 238 au sein d’un générateur thermoélectrique à radio-isotopes. Un bloc d’oxyde de plutonium recouvert de thermocouples à effet Peltier : ces derniers transforment la chaleur en électricité, là où des panneaux solaires ne suffisent plus en raison de l’éloignement au Soleil. La sonde New Horizon s’est ensuite dirigée vers la ceinture de Kuiper et nous a offert des belles images d’Utltima Thulé le corps célestes le plus éloigné observé par un engin spatial à ce jour…

Mais ces prouesses technologiques qui semblent bénéfifiques n'occultent nullement le fait que de produire du plutonium est une folie absolue. Surtout lorsqu'on connaît sa dangerosité : radioactivité, produits dérivés, toxicité et surtout élément qui n’existe pas à l’état naturel sur les corps célestes autres que les super-novea et certaines étoiles !

...

Le plutonium est très toxique : c’est un métal lourd qui présente des risques sur la santé similaires à ceux du plomb, du cadmium ou du mercure. Donc si le plutonium ne vous tue pas aujourd’hui, il peut aussi vous tuer plus tard !

image2

 

En parlant des isotopes du plutonium utilisés et produits par l'industrie humaine on notera:

- La demi-vie du plutonium 244 est de 80,4 millions d’années. Il se désintègre par fission spontanée et produit une radioactivité de 670,7 kBq pour un gramme en produisant de l’uranium 240 , et des rayonnements alpha et béta.

- La demi-vie du plutonium 241 est de 14 ans. . Il se désintègre par fission spontanée et produit une radioactivité de 3 700 GBq·g pour un gramme en produisant de l’americium241 (radioactivité : 5,485 MeV, demi-vie 432 ans en donnant du neptunium lui aussi très radioactif et dont la période est de 2,144 millions d’années, rien que ça !)

- La demi-vie du plutonium 239 est de 24 110 ans, une très longue demi-vie parmi les isotopes du plutonium, après le 244Pu et le 242Pu !!! Il produit divers isotopes de l’uranium et aussi une belle proportion du sympathique neptunium…

Les autres isotopes du plutonium ont une demi-vie très courte et donc ne sont pas utilisés ou produit par nos centrales nucléaires !

DERNIÈRE PRÉCISION EXTRÊMEMENT IMPORTANTE : LE PLUTONIUM N’EXISTE PAS, SUR TERRE A l’ETAT NATUREL (aucun minéral n’en contient)…. C’EST JUSTE UNE PRODUCTION NÉFASTE DE L’HOMME AU MÊME TITRE QUE LES AUTRES POLLUTIONS QUE NOTRE ESPÈCE IMBÉCILE ET NUISIBLE A PRODUIT… On se doute, en examinant sérieusement les demi-périodes liées à la radioactivité intense de cet élément NON-NATUREL, qu’il est totalement impossible d’en prévoir le stockage, et donc les conséquences, sur des périodes voisinant la durée même de l’espèce humaine…

POUR TERMINER : Tous les gouvernants ayant donné le feu vert pour produire du plutonium, de quelque manière que ce soit sont ou ont été IRRESPONSABLES… ILS ONT TOUS AGIT EN FOUS DANGEREUX… POUR EUX LA CAMISOLE DE FORCE S’IMPOSAIT !

Un détail supplémentaire qui n’est pas anodin : rejets massiques en mer admis par la COGEMA à la Hague pour 1996 : Sr90 2g ; Cs137 1g ; Pu239 2g !

La conclusion qui s’impose est simple : toutes les ELITES pro-nucléaires sont CRIMINELLES… Il faut les combattre avec la vigueur du désespoir car le mal est déjà fait…

...

167-31

La, encore, le tonnage en production de plutonium est archi-faux!

Document officiel et public oblige!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.