jean-claude rouher

retraité

Palaiseau - France

Sa biographie
Après avoir exercé des activités dans le domaine de la gestion, j'ai travaillé pendant la deuxième partie de ma vie professionnelle au service des militants des comités d'entreprises et CHSCT. Je me consacre maintenant au spectacle vivant et la photographie en cherchant, notamment, à articuler ces activités avec un engagement citoyen.
Son blog
7 abonnés Le blog de jean-claude rouher
Voir tous
  • Faudra-t-il rembourser la dette ?

    Par
    La crise de la Covid-19 amène les états à déverser des centaines de milliards d'euros dans les économies. Pour les uns, il faudra bien rembourser la dette, pour les autres, la BCE permettra de l'éviter. Qui croire ?
  • Un raisonnement économique en apparence rigoureux

    Par
    Une note de France Stratégie publiée en 2016 présente des similitudes avec le programme d'Emmanuel Macron. Sous couvert d'un calcul et d'un raisonnement rigoureux, elle recèle un a priori idéologique.
  • Réussir le dé-confinement : un travail d'Hercule

    Par
    S’il est indispensable de rétablir l’activité sociale, les conditions à remplir sont très exigeantes et il suffit qu’un seul point ne soit pas rempli pour que l’objectif commun ne soit pas atteint. Ce programme exige que chaque acteur (organisations, individus) fasse preuve d’un engagement inédit.opération de tous, individuellement).
  • 11 mai, un pari risqué

    Par
    Le choix de commencer le dé-confinement le 11 mai résulte d'un arbitrage entre le coût budgétaire de l'arrêt de l'activité et les données épidémiologiques. Du point de vue sanitaire,il peut s'avérer risqué et repose sur une évolution qui demande à être confirmée. Quant à la reprise du travail, la pression du patronat doit être contenue par un encadrement rigoureux
  • Bas les masques !

    Par
    Le manque criant de masques est avéré. Cette situation s’explique par la réduction drastique des moyens des hôpitaux ET la décision de transférer la responsabilité des stocks aux établissements de santé. La politique à l’œuvre n’est plus en mesure de confronter les exigences de santé publique et les contraintes financières, L’une doit l’emporter sur l’autre.