De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon

Ce livre est actuellement en vente dans toutes les librairies, à la FNAC et chez l'éditeur Bookelis.

TITRE : De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon
SOUS-TITRE :
Pour une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR
TAILLE :
204 pages au format A5
AUTEUR :
Jean Dugenêt
PRIX :
14 € TTC

pre2

PRESENTATION

Les élections présidentielles de 2017 ont marqué une nouvelle dégradation des institutions de la Vème République. Ces institutions réactionnaires dès leur avènement ont en effet été modifiées plusieurs fois – plus dans l’esprit que dans la lettre – par des effets de bord consécutifs à divers événements. Ainsi la cohabitation inventée sous Mitterrand est en complète contradiction avec l’esprit de la Vème République du Général de Gaulle et d’ailleurs aucun article de la constitution n’indique comment se répartissent, lors d’un gouvernement de cohabitation, les prérogatives respectives du président et du premier ministre. Les accords de Maastricht ont encore davantage modifié cette Vème République puisque « il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune » comme l’a dit la vice-présidente de la commission européenne Viviane Reding. Il y a eu pire encore quand, à la suite du traité de Lisbonne, la décision prise par le référendum de 2005 s’est trouvée inhibée. Qu’une décision référendaire puisse devenir lettre morte était inimaginable avec la Vème République de 1958. Le peuple de France a perdu toute souveraineté. Il n’y a plus de démocratie.

Que pouvait-il arriver de pire maintenant qu’il n’y a plus de politique nationale et que les référendums ne servent plus à rien face aux décisions de Bruxelles ? Réponse : les élections présidentielles de 2017. Ce fut l’ultime perversion du processus électoral. Le pouvoir est désormais entièrement dans les mains de quelques milliardaires aidés dans la réalisation de leurs objectifs par cette puissance étrangère qu’est l’Union Européenne. Ce sont les règles de financement de la presse, la privatisation des chaînes de télévision et toutes les réglementations sur les médias qui sont venues aggraver encore la situation. Désormais les quelques milliardaires qui contrôlent l’essentiel des médias peuvent faire élire qui ils veulent comme Président de la République. Ils pourraient faire élire un cheval tel Caligula qui voulait nommer son cheval favori comme Consul. Ils ont choisi Emmanuel Macron dans le rôle du cheval Incitatus. Nous voyons en effet que le résultat aux élections est en corrélation avec le volume de l’exposition médiatique. Ceux qui ont les médias dans leurs mains peuvent ainsi en déplaçant les curseurs obtenir le résultat qu’ils veulent.

Les décisions prises par Emmanuel Macron depuis son élection confirment qu’il est le larbin des milliardaires qui l’ont fait élire.

A ce gouvernement des milliardaires, j’oppose la perspective d’un « gouvernement des travailleurs ». Je reprends ainsi le flambeau de ceux qui, au tout début du XXème siècle, proposaient un « gouvernement ouvrier et paysan ». J’ai seulement changé la formulation car la paysannerie n’est plus ce qu’elle était dans la première moitié de ce XXème siècle. Le terme plus générique de « travailleurs » englobe d’ailleurs non seulement les ouvriers et les paysans mais aussi les employés, les cadres…

Il s’agit donc d’un livre « partisan » mais il n’en est pas moins pour autant objectif par la manière d’appréhender la période dans laquelle nous nous trouvons et que nous analysons en partant de 1981. J’ai choisi le mode classique de la discussion argumentée pour exposer mon point de vue. Après avoir fait un rappel des faits les plus marquants de ce qu’il est convenu d’appeler les « années Mitterrand » (1ère partie), j’ai transcrit la conférence donnée par Jean-Luc Mélenchon sur le même sujet et j’ai ensuite confronté nos points de vue (2ème partie). Le lecteur verra dès lors à quel point mon orientation s’oppose à celle du leader de la France Insoumise. Il verra ensuite que c’est aujourd’hui sur la question primordiale du Frexit que nos points de vue sont totalement divergents (3ème partie). Jean-Luc Mélenchon est en effet un partisan de l’Union Européenne qu’il ne cesse pourtant de critiquer mais sans jamais proposer d’en sortir. Il mène constamment à ce sujet des discours volontairement ambigus.

Je propose donc de rejoindre le combat de l’UPR (4ème partie) car il est clair que le Frexit est indispensable pour que les revendications ouvrières puissent aboutir. Cependant, l’UPR semble rejetée par bien des militants socialistes, communistes ou trotskistes parce qu’il ne s’agit pas d’une organisation ouvrière traditionnelle. En effet, l’UPR est un vaste rassemblement de militants de diverses tendances qui ont pour point commun cette lutte pour le Frexit. L’UPR est de ce point de vue l’équivalent de ce que fut le CNR (Comité National de la Résistance) pendant la guerre. Aujourd’hui comme hier, le but est de regrouper le plus largement possible tous ceux qui s’opposent à la puissance étrangère qui veut avoir la main mise sur l’Etat français. Il fallait pour cela pendant la guerre s’opposer au nazisme et au pétainisme. Il faut maintenant s’opposer à l’UE, à la BCE et à l’OTAN. De nombreux militants issus du mouvement ouvrier ont d’ores et déjà rejoint l’UPR. L’orientation que je défends vise à accentuer ce mouvement. Je souhaite que se développe clairement dans l’UPR une avant-garde du mouvement ouvrier.

Ce livre a été préparé par des articles publiés sur les réseaux sociaux et sur Agora Vox. Je remercie en premier lieu les responsables de ce site web dédié au journalisme citoyen. Je remercie aussi les nombreux militants de toutes tendances qui ont participé aux forums à la suite de la publication de chacun de mes articles. C’est au fil de ces discussions que j’ai développé tout l’argumentaire de ce livre. Les articles ont évidemment été ensuite revus, augmentés et modifiés pour les articuler dans un exposé.

J’ai la conviction que l’orientation politique que je propose correspond aux attentes d’un grand nombre de militants du mouvement ouvrier. Ce livre est un appel à rejoindre ce combat.

Adhérez à l’UPR !
Rejoignez la résistance !
Rejoignez l’avant-garde du mouvement ouvrier !
Vive le gouvernement des travailleurs !

 

disc-1

SOMMAIRE

Présentation……………………………….....................… 7

1ère partie : LA GRANDE TRAHISON
La trahison est consommée entre 1981 et 1984…........ 13
L’austérité parachève la trahison à partir de 1984…….. 29

2ème partie : LE BILAN DES ANNEES MITTERRAND
Transcription de la conférence de Jean Luc Mélenchon. 37
Analyse de la conférence de Jean Luc Mélenchon…….. 95

3ème partie : QUI EST JEAN – LUC MELENCHON ?
Jean Luc Mélenchon et l’Union Européenne…………… 127
Jean Luc Mélenchon : les discours et les actes………... 137
Jean Luc Mélenchon versus François Asselineau…...... 145

4ème partie : NOS PROPOSITIONS
Pour un gouvernement des travailleurs……………........ 157
FLEVITA et UPR………………………………………............ 171
Une avant–garde du mvt ouvrier au sein de l’UPR..........177
Soutien inconditionnel………………………………….......... 189

Sigles, abréviations et acronymes……………………….. 199

 

versus

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.