jean-florent campion
ingénieur chimiste president de l'association des inventeurs salariés, membre de génération écologie
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 févr. 2017

Un système à bout de souffle, les français sont face à un choix décisif.

Les français sont face à un choix décisif, changer leurs représentants politques par des citoyens comme eux ou laisser en place des professionnels qui vivent du système. Après Fillon ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

jean-florent campion
ingénieur chimiste president de l'association des inventeurs salariés, membre de génération écologie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les présidentielles sont certes importantes dans nos institutions mais si on arrive à positionner les candidats actuels, il est difficile de trouver un projet concret, innovant et citoyen (sauf peut-être Hamon il faut reconnaître).

C'est tout l'enjeu de ces élections, à savoir revenir à une vision citoyenne de la politique avec des représentants politiques et non des professionnels de la politique.

Si le centre de gravité de la France est plutôt à droite, la société dite "civile" veut changer les choses par le terrain, par la citoyenneté et par le bien commun.

Les électeurs et surtout ceux dit de "droite et du centre" vont avoir à faire un choix décisif aux élections législatives, reconduire des professionnels de la politique ou bien non seulement sortir les sortants mais surtout choisir non pas une simple alternance mais un changement de fond.

Qui peut croire que les député LR sortants aient bien réalisé leurs travails de législateurs en représentant leurs électeurs ?

Aucune vraie action politique, ils sont simplement  maires de la plus grande ville de la circonscription et défendent leur clan. C'est à la limite d'un raisonnement de l'ancien régime.

C'est une vision citoyenne claire et surtout libre qui faut à la vie politique française. C'est surtout  une rupture avec un système dont les derniers épisodes avec François Fillon sont une illustration frappante. Mais Fillon n'est que l'arbre qui cache la forêt. Il a arrondi ses fins de mois avec l'argent public que l'on lui versait dans ses multiples mandats car la question de fond est la suivante, quel est le métier de François Fillon ? Aucun, tout est dit. Je doit avouer que ma deception est énorme car j'avais l'illusion de son ethique...fatale erreur. Mais et les autres ?

Le parti socialiste, le parti de Jaures, n'est plus qu'une officine douteuse controlée par la bande quasi mafieuse de l'UNEF/MNEF (Cambadelis, Valls, Le Guen et Hamon). 

On peut lire que le premier secrétaire de ce parti historique de la France est un petit escroc notoire* , comment est-ce possible ?:

*M. Cambadélis, lui, a été reconnu coupable en 2006 dans l'affaire des emplois fictifs de la Mutuelle nationale des étudiants de France (MNEF). Condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende, il avait été rémunéré par la mutuelle proche du PS entre 1991 et 1995, à hauteur de quelque 620 500 francs au titre d'une activité fictive de conseil.

En 2000, le député de Paris avait déjà été condamné à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d'amende pour un emploi de complaisance de 1993 à 1995 dans une société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés dirigée par un ancien cadre du Front national


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/09/08/les-passes-judiciaires-de-mm-cambadelis-et-desir-suscitent-une-gene-au-ps_1757428_823448.html#qLLUD3xHYWhdWmkR.99

Pour finir la liste et les candidat extrémistes, il y a la PME Le Pen fort douteuse et Mélanchon qui a priori est le seul honnête homme de cette liste.Sauf erreur de ma part et bien que mes idées politiques soient différentes il est le seul honnête homme de cette campagne avec probablement yannick Jadot.

Vous allez me dire et Emmanuel Macron ? Sur le personnage je le crois honnête mais s'il représente un espoir fou de changement  il reussit grace à un marketing efficace à séduire le consommateur en quête d'un vrai renouveau. Je reste perplexe et séduit à la fois. Comme homme du centre-droit je suis à la fois tenté et septique mais finalement n'est-il pas la vrai révolution celle qui va détruire ce régime pour passer à autre chose....Je suis impatient de voir.

Les français sont face à un choix décisif, changer leurs représentants politques par des citoyens comme eux ou laisser en place des professionnels qui vivent du système. Après Fillon ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut