Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

3077 Billets

2 Éditions

Billet de blog 1 oct. 2021

Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

Lionel Martin en soliste

Le saxophoniste Lionel Martin est-il aussi seul que le prétend le titre de son nouvel album, Solo ? Si les machines ont une âme, c'est plutôt le disque d'un soliste au milieu de l'orchestre, une forme singulière de solitude, un hurlement d'indien dans le brouhaha désertique de notre espace, espace d'autant plus réduit par la crise sanitaire.

Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lionel Martin est-il aussi seul que le prétend le titre de son nouvel album, Solo ? Si les machines ont une âme, c'est plutôt le disque d'un soliste au milieu de l'orchestre, une forme singulière de solitude, un hurlement d'indien dans le brouhaha désertique de notre espace, espace d'autant plus réduit par la crise sanitaire. Dans le précédent Solo(s), avec un s celui-là, le saxophoniste s'enregistrait dans des univers cléments, sous un pont à Goussainville, dans le métro à Paris, les champs de la Beauce, le long de la Loire, des lieux somme toute fréquentés par ceux qui aiment travailler leur instrument devant un public de passage ou au milieu de la nature frissonnante. Pour cette suite sans s, Lionel Martin choisit une usine métallurgique, un moulin, un atelier de métiers à tisser, des trayeuses automatiques dans une ferme... Le rythme des machines tient du Ballet mécanique de George Antheil et du Pacific 231 d'Arthur Honegger poussant son anche aérienne vers des incantations rappelant Pharoah Sanders. Le peintre Robert Combas, qui a réalisé une nouvelle fois la couverture du disque, s'est laissé convaincre de jouer de la mandole, de la guitare électrique ou du pinceau. Ce Solo est donc parfaitement convivial ! Le saxophoniste joue sur tous les tableaux, accumulant soprano, alto, ténor, baryton, souvent en direct, parfois en rerecording. La transmutation est à l'œuvre : métal en fusion, grain en farine, tissu suivant chaîne et trame, lactation, mouvement ferroviaire, toile intégralement recouverte de peinture. Six pièces, six ambiances sonores, six chants. Décor, gros plan, perspective, montage, mixage. Autant de courts métrages lyriques sans autre image que celle que chacun/e imagine à l'écoute de la partition du monde.

Le clip de Seb Coupy est une version du dernier morceau du disque, Son je, mes moires, parmi toutes les possibles. Il rappelle que nous sommes faits, ciel, faits des souvenirs que nous avons plus ou moins choisi de fixer et que nous répéterons en boucle, réduisant progressivement ce storytelling à un squelette désarticulé, une histoire qui nous échappe, mais que l'artiste sublime en tournant autour, tel un essaim d'abeilles, pour qu'ensuite nous en savourions le miel.

Lionel Martin "SOLO" | Dir. by Seb Coupy | Clip Officiel © 


→ Lionel Martin, Solo, CD Ouchrecords, dist. Cristal, Ouchrecords 16€ / LP / Bandcamp

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza