Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

2992 Billets

2 Éditions

Billet de blog 8 oct. 2020

Juliette ou la clé des songes

Marcel Carné, qui préférait parler de "fantastique social" plutôt que de "réalisme poétique" pour évoquer les films réalisés en collaboration avec Jacques Prévert, aimait beaucoup cette œuvre particulière qui fut descendue par la critique lors de sa présentation au Festival de Cannes. En mettant en scène "l'irréel dans le réel", il se rapproche de Kafka et Cocteau...

Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est bizarre, mais je n'avais jamais vu Juliette ou la clé des songes, film de Marcel Carné de 1950, tourné entre La Marie du Port et Thérèse Raquin. Le cinéaste, qui préférait parler de "fantastique social" plutôt que de "réalisme poétique" pour évoquer les films réalisés en collaboration avec Jacques Prévert, aimait beaucoup cette œuvre particulière qui fut descendue par la critique lors de sa présentation au Festival de Cannes. Les spécialistes n'acceptaient pas que Carné change de ton. On encensa la beauté des images de Henri Alekan et des décors d'Alexandre Trauner, ainsi que la musique de Joseph Kosma, mais ils jugèrent froide et artificielle l'adaptation de sa propre pièce par Georges Neveux. Si la manière de traiter le sentiment amoureux est pourtant proche des surréalistes, le film rappelle certaines œuvres de Jean Cocteau qui en avait d'ailleurs ébauché une première adaptation en 1941 pour Carné. Jean Marais, Micheline Presle, Fernand Ledoux, Alain Cuny devaient en être les protagonistes, mais l'abandon du tournage pour raison économique en décidera autrement. À la place, Carné tournera Les visiteurs du soir, et on peut y reconnaître, entre autres, les thèmes de la fatalité et de l'amour plus fort que la mort. Le livret de 28 pages accompagnant le DVD, rédigé par Philippe Morisson, raconte sa genèse absolument passionnante.

Juliette ou la clé des songes © Films&Documentaires

En mettant en scène "l'irréel dans le réel", Marcel Carné rapproche Juliette ou la clé des songes de Kafka et Cocteau. Les décors naturels donnent une impression documentaire du réel et la forêt reconstituée une poésie onirique virevoltante. Le rêve incarnant l'évasion psychique du prisonnier, incarcéré pour trois fois rien, tient de la critique sociale. Si Gérard Philippe est aussi lumineux que d'habitude, Suzanne Cloutier est rayonnante. J'ignorais la trajectoire de cette comédienne québécoise, adulée par Orson Welles (Desdémone dans Othello) et Jean Dasté, qui épousera Peter Ustinov, produira Beckett et la comédie musicale Hair, et travaillera avec Bob Wilson et Peter Brook ! Le sinistre châtelain joué par Jean-Roger Caussimon ne peut être que Barbe-Bleue, et Juliette sa septième proie. Dans ce pays de l'amnésie, Yves Robert est le seul qui se souvient, grâce à son accordéon. La musique a de drôles de pouvoirs ! Mais le merveilleux tourne au cauchemar lorsque se réveille le héros...
→ Marcel Carné, Juliette ou la clé des songes, DVD Doriane, 18€

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes