Musique d'ameublement du samedi soir

Presque chaque fois que nous nous rendons à une fête chez des amis nous sommes surpris par leur utilisation de la musique. Elle est supposée créer du lien social, or sa diffusion produit exactement l'effet contraire. J'exclus de cette critique l'invitation à la danse qui se justifie à condition que les invités s'y prêtent. Plusieurs remarques s'imposent...

sonogramme
Presque chaque fois que nous nous rendons à une fête chez des amis nous sommes surpris par leur utilisation de la musique. Elle est supposée créer du lien social, or sa diffusion produit exactement l'effet contraire. J'exclus de cette critique l'invitation à la danse qui se justifie à condition que les invités s'y prêtent. Hélas la plupart du temps le dance-floor est déserté au profit de la cuisine où il est pratiquement impossible de se mouvoir. Les rares soirées où nos hôtes ne diffusaient aucune ambiance sonore polluante avaient été organisées par des musiciens qui savent évidemment de quoi il s'agit !

Première remarque. Lorsque l'on ne connaît personne il est capital de pouvoir s'immiscer dans une conversation, à condition que le niveau sonore permette d'entendre de quoi parle tel ou tel groupe de convives. On attrape ainsi un mot à la volée pour s'intégrer à la discussion en cours.

Deuxième remarque. Il n'est pas utile de remonter le niveau sonore général si ce n'est pour attraper une extinction de voix en se battant contre le vacarme général. Le lendemain l'inoffensif Homeovox vous soulagera, mais cette escalade de décibels est-elle bien raisonnable ?

Troisième remarque. Si la peur du silence est en cause, pourquoi choisir des musiques inadaptées à l'occasion, en l'occurrence des morceaux rythmés censés provoquer des mouvements des jambes ou du bassin, ou encore des chansons où le brouhaha empêche d'en comprendre les paroles ?

Quatrième remarque. Si malgré mes supplications le besoin irrépressible de diffuser une play-list vous taraude je suggère de choisir des ambiances sonores adaptées aux effets que l'on souhaite produire. Des décors sonores genre "nature et découverte" pourront par exemple transformer l'atmosphère en vous faisant voyager. Si on veut ajouter une touche musicale, des albums comme Bayaka, mélange d'ambiances naturelles et de musique pygmée, seront tout indiqués. Certains préféreront du new age, de l'ambient ou de la musique classique, mais dans ces conditions tout cela s'apparentera à juste titre à de la muzak ! Si l'on souhaite chauffer l'ambiance, autant attendre le bon moment et annoncer franchement la couleur en envoyant les tchatcheurs récalcitrants à la cuisine et les danseurs sur le parquet...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.