Réapprendre à marcher

on dit qu'un artiste raconte toujours la même histoire / elle prend diverses formes selon l'humeur du moment / selon les époques / secrète, pour tous, même à celui qui la transmet / avant que les répétitions ne la figent...

jj-birge-pre-catelan
on dit qu'un artiste raconte toujours la même histoire
elle prend diverses formes selon l'humeur du moment
selon les époques
secrète, pour tous, même à celui qui la transmet
avant que les répétitions ne la figent

il cherchera les fausses coïncidences
et feindra de s'en échapper
lignes ajoutées, effacées, raturées
son double projeté sur le blanc de la page
mais rien ne se voit ni ne s'entend
cent ans, ça c'est fait
petite introduction en préambule à mon prochain disque d'alors

sans savoir par où commencer
au su de la densité du passé
recommencer
pour quoi
pour ne pas me répéter
et ne pas répéter
improviser
ajuster les mots écrits treize ans plus tôt

c'est là que l'histoire commence
qu'elle recommence
parce que les temps ont changé
et que l'on a enfin identifié sa latitude
j'ai fouillé les paysages, récupéré quelques rythmes
sans savoir quand ni combien de temps cela prendrait
je venais de rentrer dans la baignoire
c'est ici que mon histoire a commencé
je l'ai reconnue

déjà pourtant ça ne se fait plus
chauffé je me termine à l'eau glacée
l'histoire, toujours la même
souvent rêvée, bien vécue
elle s'améliore
même s'il y a tout à faire
défaire, refaire l'histoire d'un petit bonhomme
c'est ainsi que je me vois
mais ce n'est qu'une histoire

1964-2008-2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.