Effets spéciaux, crevez l'écran!

L'exposition «Effets spéciaux, crevez l'écran !» s'ouvre aujourd'hui à la Cité des Sciences et de l'Industrie et ce jusqu'au 19 août 2018...

effets-speciaux-2
L'exposition Effets spéciaux, crevez l'écran ! s'ouvre enfin aujourd'hui à la Cité des Sciences et de l'Industrie et ce jusqu'au 19 août 2018 ! J'écris "enfin" parce que voilà des mois qu'avec Sacha Gattino nous avions commencé à composer musiques et design sonore pour toutes les applications interactives conçues par Yassine Slami. J'ai raconté dans un précédent article comment nous avons joué sur les références en ce qui concerne la musique alors que les sons d'interface accompagnant les actions des visiteurs étaient plutôt d'ordre mécanique et bruitiste avec une coloration électronique liée à la technologie des dispositifs utilisés par les développeurs.

Foule d'effets consiste à construire une séquence en ajoutant progressivement les éléments de l'image après avoir choisi son univers. Le résultat mixant bruitages afférents et musique ne se découvre qu'à la fin, évocations futuriste, 1001 nuits ou médiévale. Les ambiances sont différentes si c'est le jour ou la nuit ou bien s'il pleut, si des évènements sélectionnés sont sonores, et il y a chaque fois trois musiques au choix que l'on peut tester avant de valider.

effets-speciaux-3
Pour Truquez comme Méliès on enregistre deux plans successifs en changeant de costumes entre les deux et la musique d'accompagnement est un ragtime pour piano mécanique, tandis que des musiques de cirque dynamisent les participants à Faites les acrobates. Roulements de tambour et coup de cymbale ! Des figures au sol projetées sur écran vertical donnent l'illusion d'apesanteur à la manière des Kiriki.

effets-speciaux-4
Les musiques évoquant la joie, la colère, la peur ou un combat de kung-fu sont d'ordre symphonique pour les deux attractions utilisant la motion capture. Un monstre répète ainsi nos propres paroles, un autre reproduit nos gestes.

effets-speciaux-5
Nous battons des ailes pour Faire voler le dragon et nous ouvrons la bouche pour lui faire cracher le feu. La musique est atmosphérique et comme nous n'avons pu voler dans le ciel aux côtés de volatiles pour les enregistrer, nous avons fait claquer des serviettes éponge pour rendre l'effet désiré !

effets-speciaux-6
À côté de la dizaine des attractions que nous avons sonorisées il y a quantité d'autres choses à voir et admirer. J'ai par exemple bien aimé l'atelier maquillage et les mannequins derrière les vitrines. Le parcours de la visite est découpé en quatre temps : le bureau (coulisses de la préproduction), le plateau (secrets du tournage), le studio (laboratoire des trucages actuels), la salle de cinéma.

effets-speciaux-7
Nous nous sommes avancés sur la passerelle devant un fond vert. Sur l'écran accroché au dessus nous nous retrouvons instantanément incrustés dans le Jurassique où un énorme serpent vient nous menacer. Et pour Quels effets quels coûts nous pouvons constater le prix de toutes ces illusions, nous rappelant aussi que parfois les techniques les plus simples sont du meilleur effet ! Aujourd'hui le cinéma de divertissement comme il est produit à Hollywood a recours à des mécaniques très lourdes qui rendent les budgets colossaux, soi-disant pour faire des économies. Il n'y a pas que des films de science-fiction qui les utilisent. Tout semble possible à condition d'y mettre le prix et d'avoir les ingénieurs compétents. Ces spectacles épatants rappellent les origines du cinématographe, un art forain. Mais il existe aussi un cinéma d'art et essai qui utilise ses ressources les plus basiques comme la lumière, le cadre, le jeu des acteurs, le son, le montage et le mixage pour accoucher des chefs d'œuvre.

effets-speciaux-8
L'étonnante Danse des particules reproduit nos pas de danse en les traduisant en forme de cailloux, de feuilles, de flammes, d'insectes, etc., poésie graphique qu'offre l'incontournable motion capture. Les musiques sont générationnelles, mais les sons des mouvements sont de notre cru, intégrés comme chaque fois par les ingénieurs développeurs qui font marcher tout cela. À la sortie de l'exposition on peut récupérer sa propre Bande-annonce avec des extraits de soi-même filmé lors des différentes étapes, à condition d'avoir validé son bracelet sur les bornes placées à la fin de chacune. Rentré chez soi, on peut même la revoir sur Viméo ! Nous avons composé quatre musiques spectaculaires, s’appropriant avec quelques malices les codes symphoniques. Ces musiques sont placées aléatoirement sur le montage de chaque visiteur avec chaque fois l'une des vingt-deux voix de comédiens et comédiennes, français, anglais et italiens, histoire de rendre tout cela toujours plus vivant...

Effets spéciaux, crevez l'écran !, Cité des Sciences et de l'Industrie, du 17 octobre 2017 au 19 août 2018, fermé le lundi, à partir de 8 ans, 8 ou 12€

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.