Nouvel album en perspective avec Gilles Coronado et Basile Naudet

Hier lundi je rencontrais le saxophoniste Basile Naudet et le guitariste Gilles Coronado pour un nouvel album qui sera bientôt en ligne. Comme Gilles m'avait contacté, je lui avais suggéré de me présenter un des musiciens de la jeune génération. Je ne connaissais vraiment ni l'un ni l'autre, du moins in situ...

img-5957
Hier lundi je rencontrais le saxophoniste Basile Naudet et le guitariste Gilles Coronado pour un nouvel album qui sera bientôt en ligne. Comme Gilles m'avait contacté, je lui avais suggéré de me présenter un des musiciens de la jeune génération. Je ne connaissais vraiment ni l'un ni l'autre, du moins in situ. Nous nous étions croisés avec Gilles il y a plus de vingt ans sur la scène des Instants Chavirés et plus récemment sur l'escalier roulant de la station Mairie des Lilas, mais je réécoute souvent ses arrangements pour Francis et ses peintres avec Philippe Katerine ou dans Caroline, le groupe de Sarah Murcia. Quant à Basile, je le découvrais, l'ayant seulement écouté sur des vidéos glanées sur Internet et au sein du quartet de Théo Girard dont j'avais chroniqué le disque Bulle. Il y jouait de l'alto, tandis que lors notre séance d'improvisation il se servit essentiellement d'un soprano acquis il y a quinze jours !

Comme chaque fois ce fut une partie de plaisir. Nous avons commencé par tirer des cartes du jeu Oblique Strategies qui suscitèrent nos six premières compositions instantanées : Humanize something free of error, Define an area as ‘safe’ and use it as an anchor, Ask your body, Remove ambiguities and convert to specifics, Retrace your steps, Give the game away. Après le déjeuner, Gilles a suggéré que nos obéissions à la dernière et que nous jouions des pièces plus longues sans thème imposé. Ont donc suivi La pluie et le beau temps, Merci Monsieur - personnel !, To be or net to be. Si mon instrument principal est toujours le clavier, j'utilisai aussi violon, frein, trompettes à anche, guimbarde, Tenori-on et mes deux redoutables synthétiseurs russes. Il me reste à revoir les niveaux et réaliser le mastering et ce sera aussitôt en écoute et téléchargement gratuits comme tous les autres albums inédits de drame.org.

Mais déjà se profile une nouvelle rencontre à l'horizon de jeudi, cette fois avec le saxophoniste François Corneloup et le guitariste Philippe Deschepper ! Voilà donc une semaine hyper créative et pleine d'enthousiasme, après ce week-end où Nicolas Chedmail et moi avons peaufiné notre disque de rocks barjos et tandis que je terminais la musique du deuxième épisode du MOOC sur les inconvénients environnementaux du numérique... À suivre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.