Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

2992 Billets

2 Éditions

Billet de blog 26 nov. 2015

Les apprentis-sorciers du climat

Les apprentis sorciers du climat tombe à point nommé au moment de la COP21. Pierre Oscar Lévy a réalisé un documentaire passionnant sur les rêves des climatologues qui espèrent contrôler la météo pour enrayer le réchauffement de la planète. Mais les rêves tournent au cauchemar.

Jean-Jacques Birgé
Compositeur de musique, cinéaste, écrivain, etc.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

berndnaut-smilde

Les apprentis sorciers du climat tombe à point nommé au moment de la COP21. Pierre Oscar Lévy a réalisé un documentaire passionnant sur les rêves des climatologues qui espèrent contrôler la météo pour enrayer le réchauffement de la planète. Mais les rêves tournent au cauchemar. Comme pour le nucléaire il y a un revers de la médaille. Des documents terribles et accablants montrent les expériences délirantes qui ont déjà eu lieu dans le passé du temps de la guerre froide entre les États Unis et l'URSS, pendant la guerre du Vietnam et plus proches de nous. Les alertes empêchent ou retardent les applications les plus meurtrières grâce à la menace de fin du monde. Mais le Dr Folamour, Edward Teller, et le Dr Evil, Lowell Wood, qui ont poussé à la guerre des étoiles, imaginent des scénarios délirants. Les Soviétiques et les Chinois ne sont pas en reste et cherchent le soleil ou la pluie. Heureusement de nombreux physiciens tirent la sonnette d'alarme : la géo-ingénierie risque d'accélérer la catastrophe !
La musique de Paul Dukas repeint le décor et le voice-over est fatigant, mais la démonstration nécessite des explications claires. J'ignorais par exemple comment l'éruption du Tambora en Indonésie avait causé la chute de Napoléon à Waterloo en 1815. Clive Hamilton s'appuie aussi sur des tableaux de maître pour expliquer l'ombre et la lumière. Jusqu'ici l'expérience de pulvériser des particules refroidissantes dans la stratosphère à l'image des éruptions volcaniques s'est faite en laboratoire, mais certains voudraient l'étendre à l'échelle de la planète, or nous n'en avons qu'une ! Hamilton raconte le roman de Mary Shelley, Frankenstein sous-titré Le Prométhée moderne : ce n'est pas la fabrication du monstre qui pose problème, mais son rejet alors qu'il est trop tard. Les enjeux économiques sont si gigantesques que l'on peut craindre que des multinationales puissent être tentées de jouer les apprentis-sorciers en faisant croire aux populations que ce Plan B est une meilleure réponse que limiter les émissions de gaz à effet de serre et une croissance irréfléchie. Le documentaire de Pierre Oscar Lévy fait froid dans le dos avant la suée qui nous attend. Il milite évidemment contre la sixième extinction, celle de l'holocène marquant la puissance suicidaire et criminelle de l'humanité.

→ Vous n'avez plus que 6 jours pour voir et revoir Les apprentis sorciers du climat sur Arte+7...
Image d'un nuage intérieur de Berndnaut Smilde présente dans le film.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon