Chanson coupée

J'apprécie les DVD pour leurs bonus : documentaires, témoignages, scènes coupées, etc. Certains de mes articles peuvent aussi être considérés comme des suppléments à je ne sais quoi. J'avais prévu de chanter dans la dernière pièce de mon prochain album, Perspectives du XXIIe siècle, et puis il y avait suffisamment de voix. Je préférai conserver l'aspect évocateur plutôt qu'enfoncer le clou.

ruines
J'apprécie les DVD pour leurs bonus : documentaires, témoignages, scènes coupées, etc. Certains de mes articles peuvent aussi être considérés comme des suppléments à je ne sais quoi. J'avais prévu de chanter dans la dernière pièce de mon prochain album, Perspectives du XXIIe siècle, et puis en avançant je me suis rétracté. Il y avait suffisamment de voix et je préférai conserver l'aspect évocateur plutôt qu'enfoncer le clou. Dans le disque, ma fille Elsa chante une petite mélodie, Jean-François Vrod produit d'inquiétants borborygmes, dix-sept "survivants de la catastrophe" venus du monde entier prononcent quelques phrases, chacun/e dans sa langue maternelle, et surtout il y a les voix du passé enregistrées en Éthiopie, dans les Alpes Suisses, au Pays Basque, dans les îles Hébrides, en Géorgie, chez les Esquimaux Caribou, au Congo, en Bretagne, en Roumanie, à Formose, en Kabylie, au Japon, au Niger, en Asturie, en Grèce, en Côte d'Ivoire, dans le Berry... J'oubliais que j'énonce aussi certains principes de démocratie directe ! Alors aujourd'hui je livre le brouillon de ce que je ne chanterai probablement jamais en l'illustrant d'une photo qui ne figurera pas non plus dans le livret de l'album produit par le MEG (Musée d'Ethnographie de Genève). Sa sortie est repoussée au 21 juin pour les raisons qu'il ne vous est pas difficile d'imaginer...

J’ai creusé à deux mains
En retournant la terre
J’ai pensé à demain
Avec une barre de fer

I dug I dug I dug
Looking for something
There was a lot of dust
Just under the rag

J’ai pensé à deux mains
En regardant la Terre
J’ai pensé à demain
À ce qu’il faudrait faire

I fly I fly I fly
Looking for something
We are a little dust
Lost under the sky

Le thème de mon disque est brutalement d'actualité. Commencée il y a plus d'un an, cette utopie post-apocalyptique, tristement lucide et merveilleusement romantique, sortira à point nommé...

Grands remerciements à Homeira Abrishami, Blick Bassy, Rafael Carlucci, Vilma Parado Dejoras, Dana Diminescu, Linda Edsjö, Jalal Gajo, Alba Gomez Ramirez, Nikoleta Kerinska, Madeleine Leclair, Birgitte Lyregaard, Gary May, Manolis Mourtzakis, Anna Prangenberg, Monika Stachowski, Valentina Vallerga, Sun Sun Yip qui ont prêté leur voix au futur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.