POUR UN REVEIL URGENT

Comment transformer l'essai des grandes mobilisations pour le climat qui ont déjà eu lieu afin d'atteindre un effet de masse critique capable de modifier les grands équilibres de nos sociétés qui, actuellement, se dirigent vers une catastrophe?

POUR UN REVEIL URGENT

Dès aujourd’hui et chaque jour davantage, les faits confirment les hypothèses : le climat comme nos sociétés sont clairement en danger. A court terme, sera atteint un point de non-retour qui ouvre sur un avenir à la fois incertain et vertigineux. Malheureusement, les responsables politiques comme les chefs des grandes entreprises du monde ne semblent pas avoir pris la mesure de la menace qui pèse sur la planète : ils continuent de regarder ailleurs tandis que la maison commune se consume/brûle.

Les marches pour le climat ont déplacé des millions de personnes à travers le monde. En France, la mobilisation des gilets jaunes a ouvert le volet social de la crise climatique et montré ainsi la convergence des fins : du monde et du mois. Toutes ces mobilisations ne semblent pas avoir fait bouger les choix des dirigeants du monde qui mènent clairement à la catastrophe prévisible et redoutée : ils maintiennent résolument leur cap suicidaire et meurtrier.

Que faire devant cette obstination aveugle ? Comment réveiller des responsables sourds et autistes ? Comme le dit vulgairement le proverbe : « les chiens aboient, la caravane passe ». Comment les chiens peuvent-ils arrêter la caravane ?

Aux marches et autres mobilisations qui doivent se poursuivre sous des formes diverses doivent s’ajouter deux urgences :

  • que les innombrables actions locales, innovantes et souvent remarquables, changent d’échelle pour atteindre une masse critique capable de faire basculer le système dominant néo-libéral actuel vers un nouveau modèle social de production et de consommation à inventer qui nous implique tous, individuellement et collectivement, chacun à son niveau.
  • Que les initiatives des entreprises qui s’engagent dans la même voie contaminent, par une véritable contagion virale, celles qui hésitent encore à se convertir à la transition climatique afin les moteurs de nos sociétés que sont les entreprises changent de paradigme sociétal.

De part et d’autre, cela passe par des actions massives d’information : il s’agit de faire connaître et partager largement ce qui concourt déjà à répondre au cri conjugué de la terre et des hommes pour qu’il devienne une véritable clameur planétaire qui nous réveille toutes et tous.

Il s’agit aussi d’atteindre un effet de masse critique qui permette de modifier et de transformer les grands équilibres de nos sociétés qui, aujourd’hui, vont dans la mauvaise direction, poussées par une fringale irrépressible et suicidaire de production et de consommation.

J’anticipe et annonce un appel qui va être lancé ces jours-ci pour préparer une mobilisation mondiale, en particulier de la jeunesse, dans la semaine du 20 au 27 septembre pendant laquelle les Nations Unies réuniront les chefs d’état sur la question climatique.

Le temps est court, le temps court, et nos responsables politiques et économiques dorment. Réveillons-les !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.