Les années se suivent ...

... et ne se ressemblent pas !

MeToo en 2018, Yann Moix en 2019.

Indéniablement, BalanceTonPorc a raté sa cible.

Serait ce la limite du féminisme militant masculinisant ?

Une touche plus féminine et subtile aurait été plus efficace ...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.