Le dîner de cons.

Qui a invité l'autre ?

Belle image du nouveau monde, ce dîner entre les Trump et les Macron, bien endimanchés et très bourgeois, d'une autre époque bien révolue, se moquant bien des misères de ce bas monde.

L'élection quasi concomitante de ces deux présidents sont le reflet d'accident malheureux de la démocratie. Autant la connerie de Donald peut être contrecarrée par un contre pouvoir efficace prévue par la constitution américaine, il n'en est pas de même pour celle de notre petit président hyperactif, sorti tout juste du bac à sable et de la maîtrise du Monopoly et de Risk.

Quelle misère intellectuelle. Que proposent-ils ? Des solutions va-t-en guerre digne d'un Kim Jong Un, d'une efficacité toute relative, laissant une population syrienne dans le désarroi du désespoir, peut être prêt à ouvrir d'autres conflits. Pour qui ? Pour quels intérêts ?                                      Ne comptez pas sur eux pour une perspective de paix, pour une nouvelle vision de l'économie mondiale basée non pas sur la croissance mais peut être sur la décroissance des pays du nord afin de mieux partager les richesses avec les pays du sud et favoriser enfin leur propre croissance.

Ne comptez pas sur eux pour sauvegarder notre planète. Notre golden boy n'a rien à envier au old golden boy quand il persiste à vendre des centrales nucléaires.

Mais j'ai peur pour une personne : notre dernière dame de France. Sa descente d'escalier hésitante vers le Palais de Chaillot avant l'interview caustique de son fils ... euh de son mari, ou celle tout aussi hasardeuse de la descente de la passerelle d'avion avant de fouler le sol américain font craindre le pire : la fracture du col du fémur. Bone Broken sur les chaines de Breaking News en Live ? Il faut éviter ça à tout prix ! Ce n'est pas de l'irrévérence mais de la médecine préventive. Plusieurs solutions : ne plus porter des talons aiguilles, faire du Tai Chi pour mieux assurer la marche ... ou prendre un ascenseur. Autre conseil : ne pas abuser du botox et des UV, rien ne vaut une bonne ampoule de vitamine D tous les quatre mois afin de prévenir l'ostéopénie.

Malgré tout, chère dernière dame de France, vous n'arriverez pas à la hauteur de pensée de Simone de Beauvoir, à la modernité de Françoise Giroud, à l'elégance et le charme de Catherine Deneuve ou à la sensualité de Jeanne Moreau au crépuscule de sa vie. 

OK, je n'arrive pas encore à faire du Pierre Desproges !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.