L’Europe de Macron et de Monsanto

Le macronisme peut-il construire autre chose qu’une Europe de l’argent et d’une croissance destructrice  sous la domination des transnationales et des lobbies ?

Peut-on faire confiance à un régime qui pratique régulièrement la torture et qui est capable de découper en morceau un journaliste opposant dans les murs d’une de ses ambassades ?  Pour notre Président, la réponse est oui. L’Arabie saoudite est un allié dans la lutte contre le terrorisme, la France lui vend donc des armes et se défausse superbement de ses responsabilités. Le prince Mohammed ben Salmane a donné sa “garantie”, cela suffit ! D’après le magazine d’investigation Disclose qui a enquêté sur l’utilisation des armes françaises au Yémen et dévoilé une note “Confidentiel-Défense” sur le sujet, le pouvoir ne peut pourtant pas ignorer leur usage dans le conflit yéménite. Pour Hélène Legeay, experte dans le domaine des ventes d’armes et en droits humains, les armes livrées aux  pays du golfe “sont potentiellement utilisées pour des violations graves du droit international humanitaire” et pour des “crimes de guerre” (visionner ici). Contre toute évidence, Emmanuel Macron et Florence Parly, sa ministre des armées, continuent de nier toute complicité de la France dans les crimes de guerre perpétrés au Yémen. Heureusement, la mobilisation de la société civile ( ONG, parlementaires, citoyens, ) vient de faire obstacle à la dernière livraison prévue dans le cadre de ces contrats commerciaux terroristes. Le Bahri Yahru, navire battant pavillon saoudien, n’aura donc pas accosté au Havre pour prendre livraison des canons Caesar promis au principal belligérant de la guerre au Yémen. Mais cette livraison n’est probablement que différée, la volonté des parties contractantes demeurant intacte.

La brutalité  du macronisme est terrible car elle s’affiche avec une arrogance qui ne laisse entrevoir aucune perspective d’adoucissement.

Les décisions arbitraires et les mensonges éhontés se succèdent, s’accumulent, semblent surtout profiter pour l’instant à l’extrême droite, et finissent par ensevelir la vie démocratique. La campagne pour les européennes avec une gauche atomisée, offre peu de perspective encourageante. Ce que nous avons devant nous, si les sondages reflètent réellement l'état de l'opinion, c’est la reconduction d’une Union européenne libérale, barricadée derrière ses frontières, avec des revendications nationalistes de plus en plus affirmées. Le projet européen d’Emmanuel Macron, qui s’engage soit-disant pour faire barrage au Rassemblement national, va contribuer à exacerber encore le ressentiment et la compétition entre les peuples. Le macronisme ne peut construire autre chose qu’une Europe de l’argent et d’une croissance destructrice  sous la domination des transnationales et des lobbies : lobbies financiers, lobbies militaro-industriels, lobbies pharmaceutiques, lobbies de l’agro-industrie, etc. Il s’agit d’une Europe taillée pour des sociétés comme Bayer-Monsanto dont on vient d’apprendre qu’elle fichait des personnalités en fonction de leur position par rapport à l’utilisation du glyphosate

C’est une Europe du mensonge, de la manipulation, de la propagande, du fichage et  du contrôle permanent, et ce n’est certes pas le meilleur des mondes espéré.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.