Besoin de comprendre !

Il est comme tout le monde Emmanuel Macron, il a besoin de comprendre, il lui faut des explications !

Il est comme tout le monde Emmanuel Macron, il a besoin de comprendre, il lui faut des explications !

 

Les députés européens qui disposent encore d’une certaine liberté d’analyse et de vote, à l’inverse de leurs homologues du Parlement français, ont refusé d’entériner la candidature de  Sylvie Goulard au poste de Commissaire au marché intérieur (englobant  la politique industrielle, la défense, le numérique, la culture et l'espace ) 

C’est vraiment faire preuve d’une petitesse d’esprit révoltante, Sylvie Goudard était pourtant la meilleure candidate, une personnalité emblématique, parfaitement représentative du nouveau monde macronien.

Impliquée dans le dossier des emplois fictifs du MODEM au Parlement européen, c’est aussi une personnalité très entreprenante, particulièrement dynamique et volontaire qui avait trouvé le temps et l’énergie nécessaires, entre 2013 et 2015, durant son mandat de députée européenne, pour assurer des missions de conseil grassement rémunérées (  pour un montant total de 350.000 euros environ ) auprès d’un think tank américain, l’institut Berggruen fondé par le milliardaire du même nom. Nicolas Berggruen se présente volontiers comme un collectionneur d’art et un philanthrope mais c’est surtout un investisseur qui a fait fortune dans l’immobilier et la finance, un de ces “financiers vautours” dont les sociétés sont immatriculées dans des paradis fiscaux et qui font  de l’argent sans aucunement se préoccuper de l’intérêt général. 

Le profil de Sylvie Goulard aurait vraiment dû satisfaire le Parlement européen : quelle merveilleuse expérience dans le domaine de la confusion des genres  et de la compromission ! Quel bel exemple d’une collusion réussie et lucrative  entre la classe politique et des intérêts privés !  

Sylvie Goulard aurait permis une adéquation parfaite  entre les décisions prises par la Commission européenne,  notamment en matière d’accès au marché intérieur, et les desiderata des grands groupes transnationaux.  

Mais cette courroie de transmission idéale pour relayer la politique libérale de Macron en Europe a lâché avant même d’entrer en fonctionnement. Quel gâchis !

Pour avoir enduit de gouache noire quelques vitres de la tour Total, le siège de la multinationale à la Défense, des militants d’ATTAC dont le porte-parole de l’association Maxime Combes, ont été retenus plusieurs heures en garde à vue au commissariat de La Défense. Les militants avaient organisé cette action dans le cadre de la campagne “STOP IMPUNITE, des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales”,  qui entend dénoncer du 11 au 19 septembre la nocivité pour la société des multinationales, de leurs dirigeants et de leurs actionnaires, “qui  profitent de toutes les opportunités qui leurs sont offertes pour accroître leurs pouvoirs et leurs avoirs au détriment du reste de l’humanité. Il est urgent de mettre un terme à leur impunité en faisant primer les droits humains et de la nature avant les profits.”

 

Nous avons donc d’un côté, des militants placés en garde à vue pour une action non violente et poursuivis par Total pour “dégradation aggravée en réunion” et de l’autre, un Président qui veut des dirigeants “exemplaires” , “qui rendent des comptes chaque année”, et qui  s’offusque de l’éviction de Sylvie Goulard, 

Nous aussi, nous avons besoin de comprendre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.