Le digne héritier de Jacques Chirac, un petit essai d’anticipation. . .

Pourquoi ne pas recueillir, à l'occasion du décès de Jacques Chirac et grâce à un discours bien senti, une petite part du beau gâteau mortuaire qui est servi par les médias dominants ?

Inutile de rappeler tous les méfaits de Jacques Chirac, la liste serait trop longue. . . l’homme est mort, alors il faut le revêtir de ses habits de lumière. . .  

La gent politique  et les médias dominants s’y emploient, dans une forme d’amnésie hémiplégique et avec un zèle particulièrement bienveillant et unanime.

En rendant ainsi hommage à l’ancien Président, ils témoignent, une nouvelle fois, de leur fascination pour le pouvoir, de leur incapacité à porter un regard lucide et critique sur notre histoire et à favoriser l’émancipation citoyenne. 

L’éloge de ce roi passé est loin d’être neutre et anodin : il conditionne les esprits et prépare l’allocution télévisée d’’Emmanuel Macron.  La popularité retrouvée et désormais posthume de Jacques Chirac peut servir une dernière fois, avant la mise en bière, au locataire actuel de l’Elysée. Pourquoi ne pas recueillir, à cette occasion et grâce à un discours approprié,  une petite part de ce beau gâteau mortuaire ? 

Jacques Chirac, Emmanuel Macron, deux présidents appartenant à la même lignée. . .

N’ont-ils pas tous deux des points communs, des faits d’armes qui méritent d’être évoqués et mis en parallèle ? 

La conquête réussie du “château”,  bien sûr, mais, surtout dans des circonstances similaires  : un duel et une victoire sur l’extrême droite, incarnée par la famille Le Pen, au deuxième tour de l’élection présidentielle,  Jacques Chirac ayant affronté le père, Emmanuel Macron ayant affronté la fille. Et c’est sans doute cela qui est productif et qui doit être rappelé, ou évoqué de manière subtile : le combat victorieux contre l’Adversaire, contre la formation qui est désormais le partenaire privilégié par LREM et Emmanuel Macron dans cette période préélectorale.  

Alors, ce soir. . .

Jacques Chirac, l’homme qui n’a jamais transigé avec les valeurs essentielles de la République, un démocrate exigeant, etc. . .  

Cela ne vous rappelle-t-il pas quelqu’un ? 

Et du reste, Emmanuel Macron n’est-il pas, par bien des côtés, le digne héritier de Jacques Chirac?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.