Jean-Luc Mootoosamy
Journaliste, directeur de "Media Expertise".
Abonné·e de Mediapart

20 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 août 2020

Avez-vous vu, M. le Premier ministre?

À Maurice, la population a pris les choses en main pour tenter d'entraver la progression d'hydrocarbures provenant du MV Wakashio, vraquier japonais battant pavillon panaméen qui s'est échoué au sud-est de l'île, le 25 juillet dernier. Pendant 12 jours, les autorités locales ont affirmé qu'il n'y avait pas de risques écologiques, jusqu'à ce que l'horreur se produise le 6 août : une marée noire !

Jean-Luc Mootoosamy
Journaliste, directeur de "Media Expertise".
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avez-vous vu comment le peuple mauricien s’est levé ? Avez-vous vu cet élan national, qui n’a attendu aucun mot d’ordre de vos rangs, pour agir ? Avez-vous vu ce peuple indépendant qui se prend en main lorsque ses dirigeants sont dans le déni ou s’abritent derrière des rapports d’experts ? Avez-vous vu ces cheveux offerts pour fabriquer des barrages absorbants, ces bouts de Mauriciens, toutes générations confondues, de toutes les ethnies, comme réponse à cette marée destructrice ? Avez-vous vu tous ces jeunes qui ont pris les clés de leur présent, à genoux, pour confectionner ce qui, avec efficacité, retient encore cette masse noire, gluante, nauséabonde ?

Fabrication de barrages pour bloquer les hydrocarbures (photo : lexpress.mu)

Vous avez probablement dû entrevoir tout ceci, avec votre myriade de conseillers, vos soutiens (aujourd’hui) indéfectibles - cette cour qui se bouscule pour être derrière vous quand s’attarde une caméra, un appareil photo.

Avez-vous vu cette presse indépendante - oui indépendante, que vous le vouliez ou non - qui a montré sans trembler ce qui se passait ? Ces journalistes qui continuent à alerter sur place, quitte à mettre leur santé en danger, au nom du droit de savoir ? Ces images reprises dans le monde entier ?

Oh, comme « SUS-island » et « COVID-free island » semblent être des slogans bien creux aujourd’hui face à ce monstre qui souille ce que les générations précédentes nous ont confié.

Et quel constat, Monsieur le Premier ministre, pour ceux qui nous observent ! Voir que n’importe quoi, quel que soit son contenu, peut venir s’échouer contre les récifs du pays. Voir que notre territoire marin est en fait une véritable passoire !

Vous aurez beau dire que c’est triste. Vous aurez beau nous demander de prier. Mais, voyez-vous, Monsieur, vous vous êtes rendu inaudible.

Est-ce que dans votre entourage, quelqu’un a osé vous dire qu’il faudrait exprimer des regrets, présenter des excuses au peuple mauricien, au nom de votre gouvernement ? Qu’il faut reconnaître face à cette Nation que vous vous êtes engagé à servir, que vous n’avez pas pris les décisions à temps ? Saurez-vous dire qu'il fallait solliciter l’aide internationale plus tôt et ne pas avoir honte de reconnaître que Maurice est techniquement démunie face aux risques de marée noire ?

Ne serait-ce pas nécessaire aujourd’hui d’être à nouveau crédible aux yeux de tous, pour affronter ces litres hydrocarbures qui se déversent sans vous demander la permission ? Ne serait-ce pas le moment de l'humilité, d'une parole qui touche les Mauriciens au cœur ?

Monsieur le Premier ministre, n’est-ce pas l'heure d'admettre qu'avec le Pouvoir que vous dites détenir, vous avez surtout, vis-à-vis de nous, un Devoir ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu