Jean-Lucien HARDY
retraité depuis mars 2020
Abonné·e de Mediapart

415 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

Jean-Lucien HARDY
retraité depuis mars 2020
Abonné·e de Mediapart

Omicron démontre l'inutilité de la 3e dose et pourrait devenir un vaccin naturel

Hypothèse: si le variant Omicron est pas/peu offensif, l'immunité naturelle acquise au contact de ce variant très contagieux jouerait le rôle d'un vaccin naturel, facile (sans piqure), rapide et gratuit contre le covid.

Jean-Lucien HARDY
retraité depuis mars 2020
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'argumentaire que voici semble pertinent, même s'il est un peu long et s'il émane d'un vendeur de médecine alternative:

Rodolphe Bacquet, 1er décembre 2021, Pourquoi l’expansion d’Omicron pourrait en réalité être une bonne nouvelle.

D'abord, le très contagieux Omicron échappe aux actuels vaccins Pfizer ou Moderna.

En effet, Pfizer et Moderna ont annoncé qu'ils allaient développer un nouveau vaccin spécialement pour contrer Omicron.

Sources

Cela démontre l'inutilité d'une 3e dose des vaccins actuels face à ce nouveau variant Omicron.

Pourtant, on dirait que les pouvoirs publics suivis par les grands médias (le 20h de France2, par exemple) argumentent de l'arrivée d'Omicron pour recommander de plus belle la vaccination, comme s'il s'agissait de liquider des stocks de prétendus vaccins devenus obsolètes.

Par ailleurs, comme on ne signale aucun malade grave d'Omicron et que ce dernier occupe la « niche écologique » du variant Delta, actuellement à l’origine de la cinquième vague, cela signifiera une baisse sensible du danger prêté au « Covid ».

Partant de là, on peut penser que, si Omicron s'avère peu offensif et continue à se répandre bien plus rapidement/efficacement que les délais nécessaires à la préparation de prétendus nouveaux vaccins, Omicron pourrait contribuer à propager facilement et sans risque une immunité naturelle qui sauvera l'humanité. Bref, Omicron serait, en quelque sorte, un vaccin naturel, hyper facile à administrer, sans piqure et gratuit.

L'immunité acquise naturellement marginaliserait au passage l’addiction aux prétendus vaccins* et ruinerait les espoirs de continuer à générer des milliards de dollars de revenus (au détriment des finances publiques) pour des sociétés pharmaceutiques comme Pfizer et Moderna, agissant sous l’œil attentif de Bill Gates qui dirige la politique vaccinale du monde depuis une quinzaine d'années.

C'est peut-être pour ne pas anéantir un tel business juteux que les pouvoirs publics conformistes ou corrompus stimulent la panique et refusent l'entrée sur leur territoire d'un nouveau virus. Ce nouveau virus Omicron ne plait pas non plus à bourse, peut-être parce qu'il compromettrait une production pharmaceutique florissante qui écoule régulièrement des milliards de doses en très peu de temps, générant ainsi des revenus récurrents et des dividendes qui se chiffrent aussi en milliards.

Conclusion: si Omicron est inoffensif, ouvrons nos frontières (et invitons des voyageurs d'Afrique du Sud) pour disséminer ce variant vaccinal qui délivrera l'humanité du danger du covid !

* La définition du mot "vaccin" vient de changer en 2021.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey