Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

391 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

Omicron démontre l'inutilité de la 3e dose et pourrait devenir un vaccin naturel

Hypothèse: si le variant Omicron est pas/peu offensif, l'immunité naturelle acquise au contact de ce variant très contagieux jouerait le rôle d'un vaccin naturel, facile (sans piqure), rapide et gratuit contre le covid.

Jean-Lucien HARDY
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'argumentaire que voici semble pertinent, même s'il est un peu long et s'il émane d'un vendeur de médecine alternative:

Rodolphe Bacquet, 1er décembre 2021, Pourquoi l’expansion d’Omicron pourrait en réalité être une bonne nouvelle.

D'abord, le très contagieux Omicron échappe aux actuels vaccins Pfizer ou Moderna.

En effet, Pfizer et Moderna ont annoncé qu'ils allaient développer un nouveau vaccin spécialement pour contrer Omicron.

Sources

Cela démontre l'inutilité d'une 3e dose des vaccins actuels face à ce nouveau variant Omicron.

Pourtant, on dirait que les pouvoirs publics suivis par les grands médias (le 20h de France2, par exemple) argumentent de l'arrivée d'Omicron pour recommander de plus belle la vaccination, comme s'il s'agissait de liquider des stocks de prétendus vaccins devenus obsolètes.

Par ailleurs, comme on ne signale aucun malade grave d'Omicron et que ce dernier occupe la « niche écologique » du variant Delta, actuellement à l’origine de la cinquième vague, cela signifiera une baisse sensible du danger prêté au « Covid ».

Partant de là, on peut penser que, si Omicron s'avère peu offensif et continue à se répandre bien plus rapidement/efficacement que les délais nécessaires à la préparation de prétendus nouveaux vaccins, Omicron pourrait contribuer à propager facilement et sans risque une immunité naturelle qui sauvera l'humanité. Bref, Omicron serait, en quelque sorte, un vaccin naturel, hyper facile à administrer, sans piqure et gratuit.

L'immunité acquise naturellement marginaliserait au passage l’addiction aux prétendus vaccins* et ruinerait les espoirs de continuer à générer des milliards de dollars de revenus (au détriment des finances publiques) pour des sociétés pharmaceutiques comme Pfizer et Moderna, agissant sous l’œil attentif de Bill Gates qui dirige la politique vaccinale du monde depuis une quinzaine d'années.

C'est peut-être pour ne pas anéantir un tel business juteux que les pouvoirs publics conformistes ou corrompus stimulent la panique et refusent l'entrée sur leur territoire d'un nouveau virus. Ce nouveau virus Omicron ne plait pas non plus à bourse, peut-être parce qu'il compromettrait une production pharmaceutique florissante qui écoule régulièrement des milliards de doses en très peu de temps, générant ainsi des revenus récurrents et des dividendes qui se chiffrent aussi en milliards.

Conclusion: si Omicron est inoffensif, ouvrons nos frontières (et invitons des voyageurs d'Afrique du Sud) pour disséminer ce variant vaccinal qui délivrera l'humanité du danger du covid !

* La définition du mot "vaccin" vient de changer en 2021.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses