Bravo Monsieur HULOT ! Votre démission résonne comme un signal d'alarme !

Juste ce petit mot pour ajouter ma voix à celles des gens qui applaudissent cette démission sincère, courageuse et déjà historique.

Un signal d'alarme face à une situation gravissime que nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir.

Si un tel signal d'alarme ne suffit pas, combien de catastrophes faudra-t-il encore pour se débarrasser des lobbyistes anti-environnementaux ?

En France, pour ce qui concerne le thème de ce blog, les lobbys du nucléaire et du pétrole bloquent toute évolution salutaire.

A propos du nucléaire, Nicolas HULOT déclare:

"Cette folie inutile économiquement, techniquement dans lequel on s’entête."

Quand les lobbyistes sournois et cyniques recevront sur le tête le coup de massue d'une catastrophe majeure, il sera trop tard.

Manifestement, MACRON et consorts sont à la solde de tels lobbys mortifères.

C'est l'hypocrisie qui fait la différence majeure avec un TRUMP ostentatoirement cynique en matière environnementale.

Dans son interview, après avoir critiqué ceux qui critiquent les éoliennes, il demande aussi à juste titre: "Ceux qui critiquent (...) qu'est-ce qu'ils proposent ? (...) Qui vient apporter ses pièces pour construire la société de demain ?"

Et de s'interroger encore: "Les investissements qui permettent de réduire notre dépendance énergétique (...), est-ce qu'on s'est autorisé à sortir un petit peu de l'orthodoxie économique et financière ?

Et il dit cette phrase fondamentale qui pourrait être un slogan écologique: "On peut essayer de choisir dans l'économie ce qui participe à la solution".

Encore merci à Monsieur HULOT pour l'ambition Hydrogène qu'il a essayé de propulser en France, pour sauver la France, l'Europe et la planète toute entière.

P.S. En même temps, son discours est aussi politicien : vouloir excuser le gouvernement de MACRON, c'est excuser le cynisme, l'incompétence et l'irresponsabilité de gens qui ne l'ont ni suivi ni compris. Ce faisant, il ne pas rend un bon service aux citoyens qui l'écoutent. Contrairement à ce que Nicolas HULOT pourrait laisser penser (sans doute par amitié pour MACRON), sa démission démontre à suffisance qu'il n'y a pas d'espoir d'une politique écologique suffisante en France tant que MACRON restera aux commandes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.