L'AFHyPAC a fait son temps. Vive "France Hydrogène" (vidéo)

Ce sont les mots de Philippe Boucly, Président de cette association qui a changé de nom au mois de décembre. La conférence de presse du 10 décembre 2020 qui expliquait ce changement montre surtout un formidable élan d'initiatives de grande ampleur. Cette première conférence de "France Hydrogène" expose principalement des visions et des projets à long terme.

Depuis que j'ai créé l'expression "Hydrogène Renouvelable" pour ce blog, j'ai souvent rencontré scepticisme et incompréhension.

Malgré l'engagement européen officiel pour une révolution industrielle de l'hydrogène, certains continuent à colporter ce scepticisme, comme par exemple ici sur LaTribune: L'imposture de l'hydrogène «renouvelable».

En fait, le scepticisme porte sur les 2 mots, et d'abord sur le mot "hydrogène".

Même Amazon qui a investi dans des chariots élévateurs à hydrogène depuis près de 4 ans vient pourtant d'adopter une solution bien moins innovante pour ses camions, à savoir un achat massif de centaines de camions roulant au gaz naturel.

Le changement de nom de l'AFHyPAC est symptomatique d'une ambition très claire de l'industrie de l'hydrogène qui se déploie dans des usages divers et variés, et pas seulement avec des piles à combustibles [PAC]. Par exemple, l'idée d'une sidérurgie décarbonée grâce à l'hydrogène fait son chemin dans plusieurs pays.

On notera que le nouveau nom est "France Hydrogène" et non pas "France Hydrogène Renouvelable", une appellation qui aurait marginalisé non seulement l'usage du gaz naturel, mais aussi celui du nucléaire pour produire de l'hydrogène.

A mon sens, il faut prévoir en France une seconde révolution industrielle, à savoir l'abandon total du nucléaire au profit de solutions basées sur l'hydrogène renouvelable. Le plus tôt sera le mieux, étant donné la "folie" nucléaire dont parlait Nicolas Hulot en claquant la porte du gouvernement français. Espérons que cette seconde révolution ne devienne pas une évidence à la faveur d'un Fukushima made in France.

Pour l'heure, la première conférence de France Hydrogène ne laisse aucun doute quant à l'engagement massif de la France dans la révolution industrielle de l'hydrogène.

Chacun pourra constater que c'est surtout d'hydrogène "vert" dont il est question, ce qui revient à cibler en priorité l'hydrogène produit à partir d'énergies renouvelables.

Chacun pourra constater aussi que le mot "nucléaire" n'est pas évoqué une seule fois au cours de cette longue conférence, comme si le nucléaire était totalement absent du paysage énergétique français. On peut espérer qu'un tel silence signe une réprobation implicite par crainte de s'attirer les foudres de tous ceux qui en France s'acharnent à vivre du nucléaire, malgré les dangers infinis que cela représente pour la France et pour ses voisins. De fait, j'ai pu constater bien souvent que le mot "nucléaire" vient spontanément dans la conversation chez les voisins de la France  quand il est question d'énergie. L'égalité réductrice France=nucléaire est d'autant plus martelée chez les voisins de la France que ceux-ci sortent du nucléaire l'un après l'autre, sans parler de ceux qui n'y sont jamais entré.

Voici le lien vers ma vidéo de cette conférence : France Hydrogène, conférence de presse du 10 décembre 2020.

Les hyperliens ci-dessous sont des pointeurs directs vers les diverses présentations.

AGENDA (avec hyperliens)

[00:28] Dévoilement de la nouvelle identité visuelle

[03:25] Déploiement structuré de la filière hydrogène : 4 clés de réussite

[03:37] 1) MUTUALISATION
autour de briques technologiques pour accélérer l’industrialisation et la baisse des coûts

[03:37] 1a) Les piles forte puissance par Franck Verbecke, Directeur Business Development de Helion Hydrogen Power

[10:06] 1b) Les bus à hydrogène par Vincent Lemaire de Safra

[16:47] 1c) Production massive d’hydrogène renouvelable pour de nombreux usages par Stéphane Arnoux de Qair-Premier Elément

[24:12] 2) CONNEXION
Assurer un déploiement pérenne de l’hydrogène sur le territoire national : quels modèles de production / distribution en France pour répondre aux caractéristiques des territoires ?

[24:22] 2a) Canalisations, réseaux et stockage souterrain, les voies de la massification ? par Cécile Prévieu, Directrice générale de Storengy

[31:29] et Anthony Mazzenga, Directeur Gaz Renouvelables de GRTgaz

[38:26] 2b) Engie et Ariane Group associés avec le projet de produire et de transporter de l’hydrogène liquide renouvelable, par Philippe Girard, Head of Liquid Propulsion, Ariane Group

[42:46] 3) REPLICABILITE
Des solutions, des projets voire des écosystèmes hydrogène réplicables pour répondre aux besoins d’un nombre croissant d’utilisateurs

[42:46] 3a) L’hydrogène en zone aéroportuaire, par Nicolas Landrin et Christophe Arnold, Airbus

[47:42] 3b) Déploiement de bus à Montpellier, par Fabien Blasco, Directeur, Montpellier Méditerranée Métropole

[53:36] 4) CONSOLIDATION
Assurer un déploiement pérenne de l’hydrogène sur le territoire national : quels modèles de production / distribution en France pour répondre aux caractéristiques des territoires ?

[53:36] 4a) De grands acteurs diversifient leurs activités et s’associent à des équipementiers de la filière hydrogène par Thibault de Sorbier, TechnipFMC et Laurent Carme, Directeur général de McPhy

[59:32] 4b) Des PME s’adossent à des grands groupes par Jean-Marie Bourgeais, CEO et Fondateur de Powidian

[1:02:33] 4c) Les acteurs se rassemblent au sein de sociétés de projets, l’exemple de Genvia par Capella Festa, VP Hydrogen, Schlumberger

[1:08:48] 5) IPCEI et opportunités pour la France de faire émerger des champions industriels

[1:08:55] 5a) Présentation de la démarche française par Olivier Marfaing, directeur de projets Équipements de l’énergie à la Direction générale des entreprises (DGE), ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance

[1:13:06] 5b) Présentation des projets par (excusée: Aurélie Picart, Déléguée générale du Contrat Stratégique de Filière (CSF) « Industrie des Nouveaux Systèmes Energétiques ») et par Jean-Luc Brossard du CSF « Automobile »

[1:19:24] Conclusion par Philippe Boucly, Président de France Hydrogène

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.