GAFA ou GAFAM ? Teams ou Jitsi

L'acronyme GAFA désigne 4 sociétés étasunisiennes du numérique. Le Commissaire Breton vient d'annonce qu'une législation est en préparation pour faire en sorte que ces sociétés payent des taxes en Europe en proportion de l'utilisation qu'elles font des infrastructures européennes (les routes par exemple), si j'ai bien compris.

GAFA, c'est Google+Apple+Facebook+Amazon.

Cet acronyme est bien indulgent à l'égard de Microsoft qui est pourtant la plus ancienne société du numérique dont la domination commerciale s'est faite au détriment de solutions démocratiques qui auraient permis de protéger les deniers publics.

Microsoft est le champion des logiciels fermés dont les sources ne sont pas publiées. Il existe pourtant des logiciels libres (ou open source) qui ont bien des avantages, et d'abord d'être le plus souvent gratuits, mais aussi de permettre à n'importe quel informaticien de les améliorer. C'est par exemple Firefox, le seul navigateur que j'utilise au quotidien et LibreOffice, la seule suite bureautique que j'utilise au quotidien.

J'entends dire maintenant que, Microsoft vend son produit "Teams" à des institutions éducatives, alors qu'il existe des produits autres voire gratuits, comme Jitsi que j'utilise et recommande

Les responsables politiques qui parlent de GAFA devraient parler de GAFAM pour ne pas être accusés de protéger la nébuleuse Microsoft.

Bill Gates est régulièrement interviewé et se présente comme un gourou ou un maître à penser de la pandémie. Il est clair que l'amalgame de sa fondation et de Microsoft contribue à redorer son blason de requin du monde des affaires. Toutefois, il y a une chose que Bill Gates ne dit JAMAIS à propos du covid-19: la pandémie est une excellente affaire pour Microsoft qui en profite pour engranger des revenus et pour s'installer sur un nouveau marché qui explose grâce à la pandémie, celui des cours et des conférences via internet.

Et ce n'est qu'un exemple des revenus supplémentaires que Microsoft engrange au détriment de la dette publique qui explose et menace les générations futures. Microsoft génère des gaspillages publics au détriment des besoins primaires de la santé, de l'éducation et de l'environnement.

Il faut évoquer aussi des investissements de la fondation Gates dans les pesticides et les OGMs de Bayer-Monsanto ou dans des initiatives pour promouvoir le nucléaire, bref des initiatives énormes qui vont à l'encontre de l'avenir de l'humanité.

Bill Gates ose se présenter comme un homme vertueux, mais il ne faut pas être dupe de son jeu. On le sait depuis bien longtemps: "Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.