Tricastin: incident du 3 fév 2019 et "opacité transparente d’EDF"

"Un incident à suivre avec la plus grande attention" selon la CRIIRAD, car il pourrait avoir de graves conséquences. Faut-il rappeler qu'aucune compagnie d'assurances n'accepte de couvrir le risque engendré par une centrale nucléaire. La France serait-elle devenue un pays d'apprentis sorciers ?

Dévoilant aujourd'hui un communiqué de presse (pdf, 348.6 kB), la CRIIRAD résume pour ses adhérents:

Dans un communiqué publié le 4 février 2019, EDF a fait état d’un incident intervenu le 3 février lors des opérations de maintenance sur le réacteur N°2 de la centrale nucléaire du Tricastin.

Comme souvent en pareille circonstance, la communication d’EDF ne rend pas compte des enjeux réels. L’incident pourrait en effet avoir de graves conséquences et son issue doit être suivie avec attention. On attend avec impatience de connaître les causes de cet incident qui pose de nombreuses questions sur la capacité d’EDF à exploiter « en toute sûreté » son installation et à tenir compte du fameux « retour d’expérience ».

Un extrait du communiqué de presse de la CRIIRAD est intitulé: "L’opacité transparente d’EDF"

La CRIIRAD a joint le service communication d’EDF afin d’obtenir des précisions techniques. Comme lors de précédents incidents, ce service refuse de répondre en direct et demande que les questions lui soient adressées par écrit. La CRIIRAD a donc adressé des questions par courriel à EDF  (...)

Mais EDF dispose d’un délai « légal » de 30 jours pour répondre. De plus, ces dernières années la CRIIRAD a constaté que les réponses d’EDF sont systématiquement accompagnées de la phrase* :

« Les informations transmises dans le présent courrier restent la propriété exclusive d’EDF. Leur transmission, sous quelque forme que ce soit, en tout ou partie, est soumise à notre autorisation préalable. Leur réutilisation est interdite ».

20190206-criirad-b-tricastin-tweeter-ref-dyu0u-mwwaaismm
* texte formaté en majuscules rouges par l'auteur de ce blog.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.