EDF renonce à 10 réacteurs pour acheter 16 milliards d'électrolyseurs McPhy

Voilà une annonce qui aurait été vraiment sympa et prometteuse d'un renouveau énergétique en France. En réalité, le communiqué de presse d'hier concernant EDF+McPhy reste 1000 fois en deçà de cette annonce: "EDF et McPhy signent un accord de partenariat de 16 millions d'euros pour le développement de l’hydrogène décarboné en France et à l’international."

Voici le communiqué de presse extrait du site McPhy : (pdf, 191.0 kB).

McPhy se retrouve adossé à EDF, pour le meilleur (le renouvelable) et pour le pire (le nucléaire).

McPhy rejoint ainsi la stratégie de son principal concurrent en France AREVA-H2gen qui, comme son nom l'indique, est adossé à AREVA.

Maintenant on peut rêver qu'au contact de McPhy, dont le métier est l'hydrogène renouvelable, EDF devienne vraiment vertueux ...

Avant d'exporter l'hydrogène renouvelable à l'international, mieux vaudrait qu'EDF montre l'exemple en France.

Prolonger la durée de vie des 58 réacteurs du parc nucléaire de France va coûter au moins 100 milliards d'ici 2033.

C'est le ministre Hulot qui le dit. Il a donné cette estimation très officiellement le 12 avril 2018 à l'Assemblée Nationale.

Ce qui est pour le moins bizarre, c'est qu'EDF veuille prolonger la vie de tous les réacteurs nucléaires de France.

Par les temps qui courent, alors que le renouvelable est plébiscité, un tel extrémisme n'est guère raisonnable.

Alors, imaginons qu'EDF devienne raisonnable ...

Imaginons qu'EDF décide de se passer de 10 réacteurs sur 58, l'économie serait de 16 milliards d'ici 2033.

48 réacteurs au lieu de 58, ce doit être possible.
Au Japon, ils avaient aussi une cinquantaine de réacteurs opérationnels avant Fukushima.
Aujourd'hui, il n'en reste que 6 en activité.

Imaginons qu'EDF décide d'investir ces 16 milliards dans l'hydrogène renouvelable en France.

Si une éolienne coûte 3 millions d'euros, 16 milliards permettraient d'installer 5300 éoliennes.

A 2 MW par éoliennes, ces 5300 éoliennes donnent  une puissance nominale de 10 600 MW.

A 860 MW par réacteur nucléaire, les 5300 éoliennes font le travail de 12 réacteurs nucléaires,
soit 2 réacteurs nucléaires en plus que les 10 dont on fait l'économie. CQFD.

Alors on dira A) qu'il faut tenir compte de l'intermittence de la production éolienne qui est variable.

C'est vrai et c'est là qu'intervient la production d'hydrogène renouvelable par électrolyse.

Quand la production d'électricité éolienne devient supérieur à l'offre, les électrolyseurs fabriquent de l'hydrogène qui est stocké.

Quand la production d'électricité éolienne devient inférieur à l'offre, les piles à hydrogène fabriquent de l'électricité.

On doit dire aussi B) qu'une éolienne n'est pas un générateur de déchets nucléaires qui sont infiniment dangereux et dont le recyclage représente un coût infini dans le temps.

--- Vous pourrez lire la suite avec un scénario quelque peu affiné dans un prochain article sur ce blog. ---

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.