En Allemagne, DHL se lance dans l'hydrogène grâce aux 100 stations existantes

Après deux décennies d'investissements, PLUG, société pionnière en piles à hydrogène, est enfin en train de sortir du rouge. Après les chariots élévateurs à hydrogène, PLUG vient d'entamer une diversification substantielle dans les fourgons de livraison... une centaine destinés à DHL pour commencer. Cela est possible en Allemagne grâce au réseau déjà existant de 100 stations d'hydrogène.

Récemment, mais pour la 2e fois déjà, la société PLUG vient de publier des résultats bénéficiaires.

Cette société pionnière est bien connue dans le domaine des piles à combustible.

Avant tout le monde, PLUG a décelé un marché de niche: celui des chariots élévateurs pour les entrepôts.

Il faut dire que des poids lourds industriels comme Air Liquide, Walmart et Amazon ont investis dans le capital de PLUG, les 2 derniers étant aussi de gros clients.

Maintenant PLUG est en train de diversifier.

Un premier axe de diversification crédible et déjà significatif est celui des véhicules de livraisons.

Le premier gros client dans ce secteur est une société qui fournit des fourgons pour DHL: StreetScooter. Vous trouverez ici un article à ce sujet.

"100 fourgons électriques StreetScooter à pile hydrogène pour DHL" © avem.fr, 20190528 "100 fourgons électriques StreetScooter à pile hydrogène pour DHL" © avem.fr, 20190528

Lors du débat (conférence téléphonique) sur les résultats de PLUG, un analyste pose la question de savoir comment s'organise le ravitaillement de ces véhicules. Le PDG de PLUG, Andy Marsh, répond:

En Allemagne, il y a déjà plus de 100 stations-service. Dès lors, nous utiliserons le système disponible au public. StreetScooter DHL utilisera les stations-service disponibles au public. PLUG Power n'a pas participé à la construction de ces stations-service accessibles au public. Il s’articulera autour de 4 de ces stations, très bien configurées pour les véhicules de flotte. (...) La bonne nouvelle est que, contrairement à de nombreux autres endroits du monde, l'infrastructure est là aujourd'hui.

De fait, si les initiatives en matière de véhicules à hydrogène se multiplient, c'est la première fois qu'on peut lire pareille annonce, à savoir la création d'une flotte substantielle de véhicules à hydrogène qui bénéficie simplement du réseau de stations existantes.

Un deuxième axe de diversification devrait concerner l'aviation. Andy Marsh évoque les taxis aériens. A mon sens, c'est un effet d'annonce pour conserver des investisseurs à long terme ou une ruse tactique pour troubler la concurrence, car les taxis aériens, ce n'est pas pour demain et cela restera marginal, étant donné les contraintes de sécurité ("safety" en anglais).

A suivre ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.