1000 autobus à hydrogène en Corée du Sud dès 2022

Les coréens sont des gens pressés. Yonhap, la plus grande agence de presse en Corée du Sud, annonce que le gouvernement vise à mettre en service 1000 autobus à hydrogène d'ici 2022. Il est prévu, au même moment, le déploiement d'une centaine de stations hydrogène. Qui dit mieux ? Certainement pas la France engluée dans son obsession nucléaire.

 © Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie (Corée du Sud) © Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie (Corée du Sud)

SEOUL, 21 nov. (Yonhap) -- Un autobus à pile à combustible à hydrogène circulera à partir d'aujourd'hui dans les rues de Séoul, le deuxième du genre dans le pays après la mise en circulation du premier bus de ce type à Ulsan le mois dernier, a fait savoir ce mercredi le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Dans le cadre de sa campagne de promotion de véhicules zéro émission, le gouvernement vise à mettre en service 1.000 autobus à hydrogène dans de grandes villes d'ici 2022.

Les ministères de l'Industrie, de l'Environnement et du Transport, huit collectivités locales et Hyundai Motor Co. ont signé aujourd'hui un protocole d'entente en vue de remplacer des autobus, l'un des moyens les plus représentatifs du transport en commun, par des véhicules à hydrogène.

Le gouvernement cherchera d'abord à mettre en circulation l'année prochaine 30 autobus à hydrogène dans six grandes villes du pays, à savoir Séoul, Ulsan, Gwangju, Changwon, Seosan et Asan.

Par ailleurs, 13 sociétés dont Hyundai Motor, Korea Gas Corp. et Kolon Industries Inc. ont signé un accord pour créer une société à objectif spécifique avec un capital de 135 milliards de wons (119 millions de dollars), HyNet, en vue d'établir 100 stations hydrogène avant la fin de 2022, a fait savoir le constructeur automobile du pays.

«Le producteur français de gaz industriels Air Liquide SA, la société pétrolière australienne Woodside et le norvégien Nel Hydrogen ont aussi fait part de leur intérêt dans HyNet», selon Hyundai.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.