Le Pape montre l'exemple avec sa papamobile à hydrogène

On s'attendait bien à ce que le Pape François ne soit pas un beni-oui-oui du milliardaire Elon Musk, le pape des batteries. Mais de là à changer de papamobile pour passer à l'hydrogène, c'est prodigieux ! En choisissant une voiture à hydrogène, ce Pape est clairement en avance sur son temps.

Le Pape est même un pionnier parmi les leaders mondiaux, car à ce jour aucun chef d’État n'est passé à l'hydrogène, ... pas même le jeune Président Macron. Les lobbys du pétrole et des batteries sont tellement puissants qu'il est peu probable, surtout en Europe, que les chefs d’États puisse vraiment comprendre et promouvoir l'hydrogène.

C'est à Nagasaki en novembre 2019, il y a bientôt un an, que le Pape François avait utilisé une papamobile à hydrogène pour la première fois.

En faisant le choix d'une papamobile à hydrogène, le Pape montre le droit chemin: celui de l'hydrogène, un ingrédient énergétique indispensable pour calmer le dérèglement climatique.

La papamobile est une Mirai de Toyota ("Mirai" signifie "futur" en japonais) La papamobile est une Mirai de Toyota ("Mirai" signifie "futur" en japonais)

Alors les mauvaises langues diront que le Pape a choisi cette voiture parce que ce sont les évêques japonais qui lui ont offert une voiture à hydrogène japonaise, en l’occurrence la Mirai de Toyota, la 2e voiture au monde a avoir été fabriquée en série (depuis 2014, après la IX-35 Fuel Cell de Hyundai).

Ce à quoi il faut bien répondre que les évêques français n'auraient pas pu faire pareille offre, car il n'y a pas encore de véritable voiture française à hydrogène qui soit fabriquée en série. Seuls les évêques coréens auraient pu faire une telle offre, avec la Hyundai Nexo.

Les pisses vinaigre diront même que le Pape fait cela pour faire plaisir à la communauté des catholiques au Japon. C'est peut-être vrai, mais la papamobile à l'hydrogène apparait surtout comme un signal de passage à la pratique venant du même Pape qui, quelques jours plus tôt, était parmi un groupe de leaders mondiaux ayant lancé un appel conjoint pour résoudre le problème du climat d'ici 2030.

Avec cette papamobile, le Pape François passe des paroles aux actes et montre l'exemple de ce qu'il faut faire dès maintenant. Au lieu de continuer à enrichir des gens comme Elon Musk, le pape des batteries au lithium qui renforce la filière nucléaire en France, il faut par tous les moyens faire émerger une économie de l'hydrogène qui sera salutaire pour le climat à une seule condition: que cet hydrogène soit produit à partir d'énergies renouvelables.

Espérons que l'initiative pratique et exemplaire du Pape soit comprise et suivie d'effets... d'abord par la communauté catholique, car c'est bien du salut de l'Humanité dont il s'agit.

A contrario, cette initiative sonne aussi comme un avertissement apocalyptique, car sans l'hydrogène, ce sera l'enfer sur terre.

Pape François sur TED, 20201010. Pape François sur TED, 20201010.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.