L'Histoire retiendra Moon Jae-In comme LE Président pionnier de l'hydrogène

L'Histoire retiendra que ce n'est ni l’exubérant Trump ni le procédurier Macron ni etc., mais bien le clairvoyant Moon Jae-In qui fut le premier Président à engager son pays dans la course à l'hydrogène, la course la plus salutaire pour défier le réchauffement climatique (et aussi pour sortir du nucléaire). Mélenchon aurait pu être celui-là, s'il avait écouté mes conseils de février 2017.

Tout au début de ce siècle, je me souviens avoir vu pour la première fois à Séoul des gens, et même des adolescents, qui prenaient des photos avec leur téléphone. C'était bien avant la sortie de l'iPhone.

Au début de 2014, la Corée du Sud pouvait déjà s’enorgueillir d'avoir commercialisé la première voiture à hydrogène: la Hyundai IX-35 FuelCell.

A ce jour, Hyundai reste le premier constructeur automobile à avoir commercialisé un 2e modèle, à savoir la superbe Nexo qui ose même dépolluer les villes.

Depuis janvier 2019, cette Corée peut aussi être fière d'avoir à sa tête le premier Président au monde qui a engagé son pays dans l'économie de l'hydrogène.

Les articles de presse affluent à ce sujet, oubliant généralement d'applaudir la position de leader visionnaire de cette Corée du Sud qui fait la course en tête.

Le 3 février 2018, Moon Jae-In est le 1er Président au monde à conduire une voiture à hydrogène © JiAe Sohn

Mélenchon aurait pu être ce Premier Président visionnaire, s'il avait suivi mon appel de février 2017.

Avis aux autres Présidents: if you can’t beat them, join them.

La Corée du Sud, ce pays démocratique et visionnaire peuplés de stakhanovistes innés n'a sans doute pas fini de nous surprendre.

2019-moonjae-in-b-proh2-ref-article-06095109471210

Espérons qu'un jour ce pays puisse faire entendre raison à son voisin du Nord, ce reliquat de la guerre froide qui cultive la terreur tous azimuts.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.