Amnesty International dénonce les voitures électriques au lithium, Tesla et consorts

Amnesty International rappelle que le lithium et le cobalt qui nourrissent les batteries de voitures électriques sont produit dans des conditions atroces au plan éthique.

Source (21 mars 2019): Amnesty International lance un défi aux leaders de l’industrie : produire des batteries éthiques

"Sans changements radicaux, les batteries qui alimentent ces véhicules verts continueront d’être ternies par des atteintes aux droits humains."

Amnesty dénonce des "violations des droits humains liées à l’extraction des minerais", essentiellement

  • en République Démocratique du Congo où ce sont des enfants qui extraient le cobalt à la main.
  • en Argentine où les droits des peuples indigènes sont bafoués, alors qu'on extrait le lithium sur leurs terres sans leur accord.

Amnesty constate aussi que "l’impact environnemental de la production des batteries est préoccupant. La plus grande partie de la fabrication de batteries lithium-ion est concentrée en Chine, en Corée du Sud et au Japon, où la production d’électricité dépend encore du charbon et d’autres sources d’énergies polluantes."

A mon sens, une telle constatation met en lumière une autre supercherie du modèle économique de Tesla et consorts qui surfent sur l'idéalisme écologique de leurs clients, mais sans leur dire la vérité ni sur le poids des batteries transportées, ni sur les conditions d'extraction des matières premières utilisées pour la fabrication de ces énormes batteries. Ainsi, un Elon Musk, qui sait se faire adulé de ses clients, serait-il peu scrupuleux quant aux droits de l'homme et quant à l'impact environnemental de la fabrication des batteries qui font le tiers du poids de ses Tesla ? Ne joue-t-il pas un peu trop sur la crédulité aveugle de clients extatiques à son égard ?

Là aussi, les voitures électriques à hydrogène sont une bonne solution pour éviter de telles dérives éthiques et environnementales, ou au moins pour atténuer nettement ces dérives, sachant qu'une berline à hydrogène comme la Mirai de Toyota est équipée d'une batterie auxiliaire (pour stocker l'énergie de freinage) qui pèse 50 kg contre 600 kg pour la batterie d'une Tesla.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.