En pionnier, Joe Biden ose faire le pari électoral du renouvelable contre le pétrole

Dans le second débat, Biden s'affirme comme un grand leader mondial aux idées clairement engagées pour les énergies renouvelables qui protègent l'environnement et créent des emplois. Il ne laisse pas d'autres choix à Trump que de s'engluer dans le pétrole décadent.

Lord du premier débat, Biden annonçait qu'il allait ré-activer l'Accord de Paris.

Le 22 octobre, au cours du second débat, Joe Biden a dit en substance: "Je me détournerai de l'industrie pétrolière parce que le pétrole pollue considérablement et doit être remplacé au fil du temps par des énergies renouvelables."

Plus clair que ça tu meurs ! C'est pas la langue de bois ! C'est du jamais vu !

Biden est un pionnier, car il sans doute le premier candidat président au monde qui, arrivé en finale, utilise clairement les énergies renouvelables comme argument électoral.

Face à une telle lucidité, Trump n'a d'autre choix que de s'engluer dans des propos aberrants qui vont à reculons pour prôner la suprématie du pétrole décadent.

Il importe de  noter que Joe Biden adopte même une position d'avant-garde par rapport aux leaders français.

D'une part, ni Macron, ni aucun Président avant lui, n'a encore osé dire qu'il fallait remplacer le pétrole par le renouvelable. A quoi servent les leaders politiques, si ce n'est pas pour montrer le chemin d'un avenir meilleur ?

D'autre part, contrairement aux leaders et responsables français qui parlent timidement d'énergie "décarbonée", notamment à propos d'hydrogène*, Biden parle bel et bien d'énergie "renouvelable". En réalité le mot "décarbonné" permet de ne pas exclure le nucléaire. Ces leaders et responsables français s'obstinent dans leur erreur nucléaire et s'obstinent à tenter d'induire en erreur le peuple français, mettant ainsi en danger non seulement la France, mais aussi tout le continent européen, voire toute la planète. Même s'il s'attaque d'abord au pétrole, en utilisant le mot "renouvelable", Biden donne aussi un coup de pied dans la vieille fourmilière du lobby nucléaire.

Nul doute que Biden Président fera émerger aux USA l'hydrogène renouvelable, un concept sans doute trop en avance sur notre temps pour une campagne électorale. Actuellement, parler d'hydrogène renouvelable en finale d'une campagne électorale risquerait de le faire passer pour un amateur de sciences fictions.

Mais en Europe, comme le montre la vidéo du 8 juillet 2020, l'expression "hydrogène renouvelable" est en train de passer dans le vocabulaire courant des politiciens et des experts qui orientent les politiques (à l'exception des français).

Il est permis de penser que l'hydrogène renouvelable, le thème de ce blog depuis 2013, deviendra un argument électoral pour de prochaines campagnes. Rassurez-vous: je n'ai aucune intention de devenir président... même si je suis bien plus jeune que Trump ou Biden wink.

Il reste que mon démocrate préféré est Bernie Sanders, mais son profil est sans doute trop avant-gardiste et risquerait de donner l'avantage à Trump.

*En France, seul Engie ose déjà parler haut et fort d'hydrogène renouvelable (sans me payer de droits d'auteur ;)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.