Après Amazon, Microsoft investit dans l'hydrogène

A priori, c'est rassurant de lire que Microsoft va montrer l'exemple en matière d'hydrogène, contribuant ainsi à une révolution énergétique annoncée depuis bien longtemps. Pour autant, connaissant Microsoft, il faut craindre que cette société championne du capitalisme n'en profite pour renforcer son modèle économique pas vraiment vertueux.

Microsoft, c'est avant tout la société dont le modèle économique tue les logiciels libres. Ce modèle économique basé sur l'appropriation intellectuelle de savoirs collectifs est similaire à celui de Coca-Cola qui cache la formule de son "élixir" ou de Monsanto qui émet des brevets sur des graines.

Ce faisant, Microsoft joue depuis des décennies un rôle désastreux sur la diffusion et le partage des connaissances. Au lieu d'avoir des jeunes qui se passionnent pour la programmation d'ordinateurs (une activité créative), la plupart des jeunes passent un temps considérable devant des ordinateurs pour se crétiniser grâce à des jeux débilitants. De ce fléau, Microsoft n'en parle jamais et son modèle y contribue.

Les grosses sociétés qui écrasent l'intérêt collectif ont intérêt à redorer leur blason pour maintenir une masse des beni-oui-oui. Le philanthrocapitalisme de la Fondation Gates (qui investit notamment dans Coca-Cola et Monsanto) sert à cela. Maintenant l'investissement dans l'hydrogène sert à ça aussi, avec sans doute une préoccupation bien plus simple : à long terme, si le monde ne passe pas à l'hydrogène, trop de gens vont crever tout simplement et Microsoft n'aura plus assez de clients. A court terme, Microsoft ne peut pas ne pas s'inquiéter des soulèvements prémonitoires que l'on commence à voir poindre même aux Etats-Unis où Trump est occupé à démontrer magistralement l'horreur du capitalisme exacerbé.

Microsoft n'a pas pour habitude d'être pionnière en matière d'innovations et elle ne l'est pas non plus en matière d'hydrogène utilisé par des sociétés d'internet. Ainsi, il y a plusieurs années que Amazon est client de Plug Power, l'un des pionniers de l'hydrogène. Les chariots élévateurs avec des piles à hydrogène de marque Plug équipent déjà quelques entrepôts d'Amazon. En plus, la société Amazon est entré au capital de Plug Power quand les actions de cette start-up étaient à un prix dérisoire.

Microsoft annonce qu'il va utiliser l'hydrogène pour ses gigantesques centres de données qui sont de plus en plus énergivores. En soi, c'est une bonne nouvelle, sauf que Microsoft n'a pas un modèle d'affaires bien vertueux.

On peut penser, par exemple, que Microsoft met maintenant un pied dans le monde de l'énergie pour être en position de profiter des milliards d'investissements publics annoncés dans le domaine de l'hydrogène. Ce serait triplement immoral, s'agissant d'une société extrêmement riche qui,

  • premièrement, pompe les finances publiques en vendant aux administrations des royalties sur ses produits virtuels, en écartant les logiciels libres concurrents et gratuits.
  • deuxièmement, dispose d'une cohorte d'avocats et de fiscalistes pour faire de l’optimisation fiscale et éviter l'impôt autant que possible.

Dites-moi, si je me trompe...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.