Trump prépare soigneusement le sabotage des élections

Trump aura tout essayé pour tendre la situation et remonter dans les sondages: critiques des alliés de l'Otan, guerre commerciale à tout va, préparatifs de guerre, aggressions contre les antiracistes, jusqu'à menacer ce matin d'envoyer la Garde Nationale contre les "anarchistes professionnels" de Portland ou ailleurs. En vain. Ne lui reste plus que le sabotage des élections

trump-u-p


Louis DeJoy, important donateur de Trump, a été installé il y a un mois par celui-ci à la tête du service postal des Etats-Unis (USPS), sans doute le service public le plus apprécié aux Etats-Unis. Le nouveau patron s'est lancé dans des réductions de personnel, coupures de service et fermetures de bureaux, alors que les votes par correspondance pour les élections du 3 novembre vont exploser à cause de la pandémie de coronavirus.

Exmples:

-un syndicaliste de Virginie occidentale explique que 26 bureaux dans une seule région de l'État sont contraints de réduire le service à moins de quatre heures par jour, et que le service a été réduit dans 31 autres endroits.

- un responsable syndical du New Jersey explique que 40 bureaux de poste de l'État sont également menacés de réduction.

- des bureaux de poste en Alaska, Californie, Ohio et Tennessee ont également annoncé des plans de réduction des heures de travail.

Le patron DeJoy a déclaré en début de semaine : "Le service postal est dans une position financièrement insoutenable, en raison d'une baisse substantielle du volume du courrier et d'un modèle d'entreprise qui ne fonctionne plus…Nous sommes actuellement incapables d'équilibrer nos coûts avec les sources de financement disponibles pour remplir à la fois notre mission de service universel et nos autres obligations légales. De ce fait, le service postal a subi plus d'une décennie de pertes financières, sans que l'on puisse en voir la fin, et nous sommes confrontés à une crise de liquidité imminente". La Chambre des représentants, dirigée par le parti démocrate, a approuvé 25 milliards de dollars pour aider l’USPS, mais le Sénat contrôlé par les républicains s’y oppose. A noter que beaucoup de syndicalistes de la Poste affirment que DeJoy prépare la privatisation de cette agence fédérale.

Le fond de l’affaire est très politique. Trump a déclaré au début de la semaine qu’il voulait retarder les élections, mais il n'a pas le pouvoir de déplacer la date sans l’approbation du Congrès, où démocrates et certains républicains se sont prononcés contre. Reste alors à Trump, pour organiser le chaos électoral, à organiser le doute la capacité de la Poste à gérer les votes par correspondance, alléguant de possibles fraudes. Il a suggéré jeudi de retarder l'élection en raison de ses craintes infondées de fraude, alors même que les bulletins de vote par correspondance ont eu un taux de fraude d'environ 0,00006 % lors des précédentes élections. Il est clair que le patron de la Poste, affidé de Trump, est prêt à ralentir au maximum, et plus sans doute, l’acheminement des votes par correspondance. Et Trump l'a dit il y a quelques jours: il ne reconnaitra pas forcément le résultat de l'élection...

"Tout au long de sa présidence, Donald Trump a attaqué les institutions démocratiques et sapé les agences indépendantes. Aujourd'hui, alors que des millions d'électeurs comptent sur la Poste pour soutenir nos élections pendant la pandémie de coronavirus, Trump politise une autre agence gouvernementale autrefois non partisane…et met potentiellement en danger les élections de novembre", ont écrit Donald K. Sherman, le directeur adjoint de Citizens for Responsibility and Ethics à Washington, et Sylvia Albert, la directrice des votes et des élections de Common Cause, dans un article d'opinion conjoint de NBC News."Installer un loyaliste comme DeJoy est une autre façon pour Trump de saper l'agence et de supprimer le vote en 2020", ont-ils ajouté. "Ces actions sont une autre tentative désespérée et potentiellement dangereuse de saper les élections générales alors que son taux d'approbation continue de baisser".

*****

En complément, extraits sur les Etats-Unis de la rubrique Amériques de ma revue de presse de ce jour édition 14:00 heures:

Les agents fédéraux resteront à Portland jusqu'à son "nettoyage" par la police, selon Trump  -AFP

New York: marche contre les violences policières -AFP VIDEO

Le Congrès américain peine à adopter un plan d'aide d'urgence, l'économie s'inquiète -AFP

Etats-Unis – débat. La plateforme du Parti démocrate repose sur une hypothèse fausse -Emma Galbraith et James K. Galbraith

Portland : des George Floyd Protests au rejet de Trump -Radioparleut

ETATS-UNIS : grève de Black Lives Matter dans 160 villes -Socialist Worker

Poll: Majority of Americans Have Negative View of Trump’s Handling of Protests par Chris Walker (TruthOut)

US suffers worst month for Covid-19 cases -FT

Fauci says failure to follow guidance behind US virus surge -FT

Etats-Unis aussi: un pognon de dingue, en dormant, et sans traverser la rue -JEAN-MARC B

Le Congrès américain peine à adopter un plan d'aide d'urgence, l'économie s'inquiète  -AFP

Coronavirus: des centaines d'enfants américains infectés en colonie de vacances -AFP

Fred Hampton, l'étoile filante des Black Panthers par Mathieu Léonard (CQFD) 

To Reopen Schools Safely, We Need to Fund Teachers — Not Cops par Eleanor J. Bader (TruthOut) 

Voter ID Law Handed Wisconsin to Trump in 2016. It Could Happen Again in 2020. par Greg Palast (TruthOut)

U.S. Coronavirus Deaths Top 1,000 for Fourth Consecutive Day -Democracy Now

U.S. Postal Delays Spark Fears Over Mail-In Ballots in November Election -Democracy Now

Homeland Security Dept. Gathered Intelligence on Journalists Covering Oregon Protests -Democracy Now

GOP Leaders Attempt to Distance Themselves From Trump’s Election Delay Talk par Chris Walker (TruthOut) 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.