Les UD CGT, Solidaires et FSU du 92 somment la présidence de Nanterre de négocier

Plus de 300 étudiants soutenus par l'Unef se sont vus refuser une inscription à l'université de Nanterre. Les sans facs et leurs soutiens occupent actuellement le bâtiment de la direction de l'université. La présidence de Nanterre refuse d'envisager une sortie de crise par le dialogue.

Nous, organisations syndicales du 92, appelons la présidence de l'université à accepter une rencontre avec les étudiants sans facs et leurs soutiens afin de trouver une solution négociée.

Nous sommes disponibles pour contribuer à une médiation dont l'objectif serait de sortir de la logique de conflit. 

L’image contient peut-être : texte

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.