Appel de l'AG intergare des cheminots

La grève tient bon ! Dans bien des chantiers difficile de trouver un cheminot qui n’a pas participé à au moins une journée de grève depuis le début du mouvement. Les taux de grévistes sont encore forts quoiqu’en disent le gouvernement et les médias. Pour bon nombre d’entre nous, c’est tout simplement du jamais vu.

 LE 3.05.2018
Pour le retrait du pacte ferroviaire et pour le retrait des négociations

Nous, cheminotes et cheminots venus des AG de Paris Nord, Paris Est, Saint Lazare, Austerlitz, Chatillon, Mantes-la-Jolie, Juvisy, du Landy, du Bourget, Amiens, Laon, Tergnier, réunis à 210 en Rencontre Inter-gare le 03 mai à Gare du Nord, réaffirmons que nous luttons pour le retrait du pacte ferroviaire. Nous refusons de négocier les conditions dans lesquelles la SNCF serait privatisée, le personnel transféré et le statut supprimé. Nous ne pouvons que rejeter en bloc cette attaque. Nous n’attendons donc rien de la rencontre du 7 mai avec Édouard Philippe : il déclare qu’il ne négociera pas le fond de la réforme, alors rappelons-lui que nous sommes tout aussi déterminés à ne pas discuter le fond de la réforme mais à lui faire retirer. Le 7 mai soyons nombreux en grève et au rassemblement à 10H30 place Vauban. Une action en soutien à la grève des cheminots est également prévue le lundi 07 à 13h, Gare Montparnasse.

La grève tient bon ! Dans bien des chantiers difficile de trouver un cheminot qui n’a pas participé à au moins une journée de grève depuis le début du mouvement. Les taux de grévistes sont encore forts quoiqu’en disent le gouvernement et les médias. Pour bon nombre d’entre nous, c’est tout simplement du jamais vu. Les dizaines de milliers de cheminots grévistes sont le problème politique numéro un pour Macron et son gouvernement. Nous sommes la force qui peut mettre un stop à leur politique anti-ouvrière.

Mais pour gagner notre lutte, il nous faut une grève active, qui entraîne le maximum de cheminots dans le mouvement, en AG, sur les piquets, dans les tournées et aux manifestations. Il nous faut une grève démocratique, où les grévistes syndiqués ou non syndiqués décident au jour le jour de tous les aspects de leur lutte, de ses rythmes, de ses revendications, des actions. Pour cela nous appelons tous les grévistes à participer aux assemblées générales et à en faire des lieux où tout est discuté ensemble.

C’est ce type de lutte, déterminée, dynamique, où les grévistes sont militants de la grève tous les jours, qui est le plus à même d’entraîner avec nous d’autres secteurs du monde du travail. Fonction publique, hospitaliers, retraités, entreprises privées, cheminots, étudiants, lycéens, pas une catégorie n’échappe aux attaques du gouvernement. C’est tous ensemble qu’il faut lutter pour le faire reculer.

Dans nos gares et nos chantiers, les assemblées générales de grévistes sont souveraines, elles doivent être les seuls lieux de prise de décisions collectives pour la conduite du mouvement. Mais il est également nécessaire de commencer à se coordonner entre grévistes des différentes gares, ensemble nous serons plus forts. Nous appelons tous les grévistes qui le souhaitent à se réunir à Gare du Nord à l’occasion de la prochaine rencontre inter-gare qui se tiendra le mercredi 09 mai à 15h.

L’image contient peut-être : 2 personnes, foule et plein air

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.