Ils vendent de la drogue à nos enfants... Dissolution de la milice macronale !

Rackets de dealers, violences, propos racistes, interpellations illégitimes, confiscation de stupéfiants à des fins personnelles, procédures montées ou trafiquées, faux et usage de faux, vol, … L'étendue et la diversité des soupçons donnent le vertige. Si bien que le préfet de police a annoncé ce jeudi la dissolution pure et simple du service de la CSI 93 comprenant 150 policiers.

Extrait du Parisien 2 juillet 2020 :

"Le scandale des dérives policières de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis prend une nouvelle dimension. Les perquisitions menées lundi au siège de l'unité par les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont permis la découverte d'une cache de drogue. Celle-ci se trouvait près du parking automobile du service, dissimulée derrière une haie et du lierre. Les « bœufs-carottes » ont saisi de la résine de cannabis sous forme de pochons, environ 100 grammes, qui semblent n'avoir rien à voir avec des scellés issus d'opérations policières. Ils soupçonnent que cette marchandise soit le fruit de rackets de dealers dont sont accusés certains fonctionnaires de la CSI".

En complément:

  • Violences et mensonges, flic ou voyou ? Une petite sociologie de la police

    Ce texte est avant tout une réflexion sur les violences commises par ce que nous nommerions génériquement les forces de l’ordre en certaines occasions : manifestations et interpellations. Cependant, au-delà de ces quelques réflexions, se posent les questions de la formation de ces mêmes forces et de la finalité visée par cette formation et leurs interventions.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.