Les pharmas dépensent autant pour leurs actionnaires que pour la recherche

Une étude américaine pointe la «financiarisation» du secteur et ses effets néfastes sur les prix des médicaments

18 Août 2017 - Le Temps

Entre 2006 et 2015, Novartis a versé presque autant d’argent à ses actionnaires qu’elle n’en a investi en recherche et développement (R&D). Une étude récente pointe les dérives d’une telle évolution.

Sous le feu des critiques en raison des prix élevés des médicaments, les entreprises pharmaceutiques se défendent en expliquant qu’elles investissent massivement dans la recherche et le développement. «Je crois fermement au modèle d’affaires du secteur, basé sur la recherche, la protection intellectuelle et la récompense à celui qui conduit ses recherches avec succès», expliquait récemment Thomas Cueni, directeur de la Fédération internationale des associations et fabricants pharmaceutiques (IFPMA), basée à Genève.

Suite ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.