Lego a compris que même les enfants détestent maintenant la police

Lego a arrêté la promotion de ses jouets avec des policiers, comme avec la Maison Blanche, où se terre le chef des miliciens les plus racistes et fascistes. Reste à faire disparaître toute promotion, aux Etats-Unis comme en France, pour cette police violente et raciste.

lego-police
L’entreprise LEGO a demandé à ses distributeurs de suspendre toutes les publicités des jeux de construction liés à la police. Une manière de soutenir le mouvement Black Lives Matter et de respecter la mémoire de George Floyd, tué par des policiers à Minneapolis le 25 avril dernier.

Les responsables marketing de la société ont reçu un courriel leur demandant de suspendre toutes les publicités concernant 30 jeux de constructions, dont un poste de police, une caserne de pompiers, une voiture de police et d’autres jeux mettant en scène les bandes armées de l’Etat. Plus aucune promotion non plus pour la Maison Blanche, dont Trump a fait le symbole même du racisme.

Lego a fait un autre geste pour soutenir le mouvement Black Lives Matter. La marque danoise a annoncé un don de 4 millions de dollars à des « organisations aux États-Unis qui se consacrent au soutien des enfants noirs et à tous ceux qui éduquent les enfants sur la tolérance et l’inégalité raciale.” 

Rappelons aussi que la veille un des magasins Lego a été pillé lors de protestations à New York, et que Lego, une des premières entreprises de jouets au monde, par ces gestes, fait aussi une bonne opération commerciale. Elle épouse les sondages d'une opinion qui condamne très majoritirement les violences et le racisme  policiers. 

A noter que ce don suit celui d’autres marques et surtout d’artistes et sportifs. Le plus spectaculaire, de 100 millions $ vient d’être annoncé par Michael Jordan. Quoi qu’on pense de ces artistes et plus encore du sport de compétition, ces gestes sont de bons signes. Ils suivent un renversement de l’opinion aux Etats-Unis. Le racisme perd du terrain. Ce qui n’appelle pas à relâcher le combat. La bête blessée est encore plus dangereuse.

Il serait utile pour la santé des petits et des grands, en France comme ailleurs, que les fabricants de jouets écartent toute référence à la police. Il faut le leur faire comprendre et en attendant sortir de la vue des enfants, comme des adultes, tout ce qui ressemble à la milice macronale et ses crimes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.