Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10586 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 févr. 2021

Inde: "une marche de 4 millions de tracteurs et nous allons gagner !"

La confédération ouvrière Citu a annoncé en même temps que dans l'esprit des Mahapanchayats, en soutien aux paysans et pour les droits ouvriers elle bloquerait à partir du 14 février les sièges de 8 ministères à Delhi et dans l'Haryana ainsi que les habitations des ministres dans l'Haryana et à Delhi .

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jacques Chastaing  

"Nous sommes sur une terre de révolution, nous allons organiser une marche de 4 millions de tracteurs et nous allons gagner !". C'est ainsi que s'est exprimé aujourd'hui un des leaders du soulèvement paysan au Mahapanchayat (démocratie directe au travers de structures municipales élargies sous le contrôle d'AG populaires) de Gumthala Garhu Kurukshetra dans l'Etat de l'Haryana qui selon les organisateurs a réuni bien plus que 100 000 participants.

Alors que plusieurs autre Mahapanchayats d'une importance similaire se sont tenus dans le Rajasthan, l'Uttar Pradeh et le Pendjab unissant toutes les communautés religieuses et toutes les castes, ce leader paysan a annoncé qu'ils construiraient des Mahapanchayats du soulèvement dans tout le pays et notamment dans le sud pour casser les divisions que le pouvoir essaie de susciter entre castes, entre hindous et musulmans, hindous et sikhs, habitants du Pendjab et de l'Haryana, du nord et du sud, entre hommes et femmes, et a annoncé que pour sa part l'Etat du Bengale Occidental où n'existent pas ce genre de structures, lancerait une campagne de yatras, meetings auxquels ils donneraient la forme d'AG avec un premier Yatra de 200 000 participants le 9 février dans le district de Murshidabad à l'initiative de la dirigeante de l'Etat qui soutient les paysans (non sans arrière pensée politicienne, mais peu importe...) .

Par ailleurs, la mobilisation chez les travailleurs continue de plus belle avec une grève des employés de la construction à l'échelle de l'Etat du Tamil Nadu, une grève nationale des ouvriers agricoles des plantation de thé de l'Assam prévoyant de bloquer les bâtiment gouvernementaux le 10 février, une grève nationale dans l'Etat d'Odisha le 15 février contre la hausse des prix et notamment de l'essence, la grève générale dans le Kashmir le 11 février (initialement prévue le 9), la continuation de la mobilisation nationale des employés d'assurances publiques contre leur privatisation, une seconde mobilisation nationale des employés de banque contre leur privatisation avec l'appel à une nouvelle grève de deux jours en mars après déjà une autre en février.

De son côté, la confédération ouvrière Citu a annoncé que dans l'esprit des Mahapanchayats, en soutien aux paysans et pour les droits ouvriers elle bloquerait à partir du 14 février les sièges de 8 ministères à Delhi et dans l'Haryana en même temps que les habitations des ministres dans l'Haryana et à Delhi avec - entre autres - les ouvriers de la ceinture industrielle de Delhi, de Gurugram à Faridabad.

En même temps que les luttes contre privatisations dans les banques ou les assurances, les chemins de fer ou l'électricité, des luttes dans l'industrie prennent une dimension nationale autour des travailleurs de la BEML mais plus encore autour de la lutte des ouvriers de l'aciérie de Visakhapatnam dans l'Andhra Pradesh qui symbolise beaucoup pour les indiens, annonçant bien d'autres privatisations et bien d'autres luttes contre les privatisations dans la sidérurgie et ailleurs.

PHOTOS

Mahapanchayat (démocratie directe au travers de structures municipale élargies sous le contrôle d'AG populaires) à Barathpur dans l'Etat du Rajasthan ; Mahapanchayat au village de Gumthala Garhu à Kurukshetra dans l'Etat de l'Haryana ; Mahapanchayat à Jaisora dans le Rajasthan ; Mahapanchayat à Iglas Aligahr dans l'Etat de l'Uttar Pradesh ; comme ils s'y sont engagé dans les Mahapanchayats, les paysans ont fermé d'autorité le bureau du BJP (parti au pouvoir) à Rajpura dans le Pendjab ; la démocratie directe des Mahapanchayats en action ; le mouvement de jeunesse du parti du Congrès a tenté de faire le siège du Parlement aujourd'hui à Delhi pour soutenir les paysans, dénoncer le chômage et la hausse du prix de l'essence ; Mahapanchayat à Sunehra dans le district de Nuh de l'Etat d'Haryana ; L'armée Bhim (20 000 volontaires enseignants Dalits organisés pour permettre aux Dalits d'aller à l'école et d'y être protégés) était présente au Mahapanchayat de Nuh ; journal du soulèvement paysan ; manifestation de jeunes dans l'Etat de Tripura pour réclamer du travail ; rassemblement contre la privatisation des banques à Hyderabad dans l'Etat du Telangana ; les protestations contre la privatisation de l'aciérie Visakhapatnam dans l'Etat de l'Andhra Pradesh s'étendent ; grève des employés des assurances contre leur privatisation ; meeting de 200 000 personnes dans l'Etat du Bengale Occidental

Ici 9 photos de plus  

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu