Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 févr. 2021

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Inde: "une marche de 4 millions de tracteurs et nous allons gagner !"

La confédération ouvrière Citu a annoncé en même temps que dans l'esprit des Mahapanchayats, en soutien aux paysans et pour les droits ouvriers elle bloquerait à partir du 14 février les sièges de 8 ministères à Delhi et dans l'Haryana ainsi que les habitations des ministres dans l'Haryana et à Delhi .

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Jacques Chastaing  

"Nous sommes sur une terre de révolution, nous allons organiser une marche de 4 millions de tracteurs et nous allons gagner !". C'est ainsi que s'est exprimé aujourd'hui un des leaders du soulèvement paysan au Mahapanchayat (démocratie directe au travers de structures municipales élargies sous le contrôle d'AG populaires) de Gumthala Garhu Kurukshetra dans l'Etat de l'Haryana qui selon les organisateurs a réuni bien plus que 100 000 participants.

Alors que plusieurs autre Mahapanchayats d'une importance similaire se sont tenus dans le Rajasthan, l'Uttar Pradeh et le Pendjab unissant toutes les communautés religieuses et toutes les castes, ce leader paysan a annoncé qu'ils construiraient des Mahapanchayats du soulèvement dans tout le pays et notamment dans le sud pour casser les divisions que le pouvoir essaie de susciter entre castes, entre hindous et musulmans, hindous et sikhs, habitants du Pendjab et de l'Haryana, du nord et du sud, entre hommes et femmes, et a annoncé que pour sa part l'Etat du Bengale Occidental où n'existent pas ce genre de structures, lancerait une campagne de yatras, meetings auxquels ils donneraient la forme d'AG avec un premier Yatra de 200 000 participants le 9 février dans le district de Murshidabad à l'initiative de la dirigeante de l'Etat qui soutient les paysans (non sans arrière pensée politicienne, mais peu importe...) .

Par ailleurs, la mobilisation chez les travailleurs continue de plus belle avec une grève des employés de la construction à l'échelle de l'Etat du Tamil Nadu, une grève nationale des ouvriers agricoles des plantation de thé de l'Assam prévoyant de bloquer les bâtiment gouvernementaux le 10 février, une grève nationale dans l'Etat d'Odisha le 15 février contre la hausse des prix et notamment de l'essence, la grève générale dans le Kashmir le 11 février (initialement prévue le 9), la continuation de la mobilisation nationale des employés d'assurances publiques contre leur privatisation, une seconde mobilisation nationale des employés de banque contre leur privatisation avec l'appel à une nouvelle grève de deux jours en mars après déjà une autre en février.

De son côté, la confédération ouvrière Citu a annoncé que dans l'esprit des Mahapanchayats, en soutien aux paysans et pour les droits ouvriers elle bloquerait à partir du 14 février les sièges de 8 ministères à Delhi et dans l'Haryana en même temps que les habitations des ministres dans l'Haryana et à Delhi avec - entre autres - les ouvriers de la ceinture industrielle de Delhi, de Gurugram à Faridabad.

En même temps que les luttes contre privatisations dans les banques ou les assurances, les chemins de fer ou l'électricité, des luttes dans l'industrie prennent une dimension nationale autour des travailleurs de la BEML mais plus encore autour de la lutte des ouvriers de l'aciérie de Visakhapatnam dans l'Andhra Pradesh qui symbolise beaucoup pour les indiens, annonçant bien d'autres privatisations et bien d'autres luttes contre les privatisations dans la sidérurgie et ailleurs.

PHOTOS

Mahapanchayat (démocratie directe au travers de structures municipale élargies sous le contrôle d'AG populaires) à Barathpur dans l'Etat du Rajasthan ; Mahapanchayat au village de Gumthala Garhu à Kurukshetra dans l'Etat de l'Haryana ; Mahapanchayat à Jaisora dans le Rajasthan ; Mahapanchayat à Iglas Aligahr dans l'Etat de l'Uttar Pradesh ; comme ils s'y sont engagé dans les Mahapanchayats, les paysans ont fermé d'autorité le bureau du BJP (parti au pouvoir) à Rajpura dans le Pendjab ; la démocratie directe des Mahapanchayats en action ; le mouvement de jeunesse du parti du Congrès a tenté de faire le siège du Parlement aujourd'hui à Delhi pour soutenir les paysans, dénoncer le chômage et la hausse du prix de l'essence ; Mahapanchayat à Sunehra dans le district de Nuh de l'Etat d'Haryana ; L'armée Bhim (20 000 volontaires enseignants Dalits organisés pour permettre aux Dalits d'aller à l'école et d'y être protégés) était présente au Mahapanchayat de Nuh ; journal du soulèvement paysan ; manifestation de jeunes dans l'Etat de Tripura pour réclamer du travail ; rassemblement contre la privatisation des banques à Hyderabad dans l'Etat du Telangana ; les protestations contre la privatisation de l'aciérie Visakhapatnam dans l'Etat de l'Andhra Pradesh s'étendent ; grève des employés des assurances contre leur privatisation ; meeting de 200 000 personnes dans l'Etat du Bengale Occidental

Ici 9 photos de plus  

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la nouvelle Revue de Presse Emancipation!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes