Israël démolit une clinique Covid-19 dans l’épicentre de l’épidémie en Cisjordanie

Israel, un Etat voyou. « Il n’y a pas d’humanité à détruire les tentatives de la population locale de soutenir un système de santé déjà démuni et étouffé par l’occupation. »

Source : Consortium News, Julia Conley -Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les Palestiniens vivant près de l’épicentre de la pandémie de coronavirus en Cisjordanie occupée sont privés d’un centre de dépistage et de quarantaine dont ils ont grand besoin, suite à la démolition par le gouvernement israélien d’un bâtiment qui devait servir à soulager les hôpitaux débordés.

L’administration civile israélienne a démoli mardi le bâtiment, construit sur un terrain appartenant au Palestinien Hazem Maswada, résident d’Hébron, en affirmant que la structure était érigée illégalement sans permis. Le bâtiment devait être ouvert au public la semaine prochaine.

La démolition a eu lieu alors qu’Hébron enregistrait le plus grand nombre de cas de coronavirus en Cisjordanie. Le ministère palestinien de la santé a déclaré mercredi qu’il y avait 154 nouveaux cas dans le district d’Hébron le jour de la destruction du bâtiment, dont 60 dans la ville elle-même.

Les hôpitaux d’Hébron sont remplis à pleine capacité, a indiqué mardi le Middle East Eye.

« La cruauté de l’occupation ne connaît pas de limites », a tweeté le groupe de défense des droits des Palestiniens If Not Now.

Selon Haaretz, le ministère palestinien de la santé a participé à la décision de construire le centre coronavirus, et M. Maswada a fait don de son terrain à la ville d’Hébron temporairement pour aider la communauté pendant la pandémie de Covid-19.

La famille Maswada a déclaré au Middle East Eye que le projet leur avait coûté environ 250 000 dollars et qu’ils avaient construit le centre en mémoire de leur grand-père, décédé des suites de la Covid-19.

La construction a commencé il y a trois mois, et la famille n’a pas demandé de permis au gouvernement israélien. Israël contrôle la zone dans laquelle se trouve Hébron, connue sous le nom de zone C, où les Palestiniens obtiennent rarement des permis de construire.

« Si nous avions demandé un permis, nous ne l’aurions pas obtenu », a déclaré Maswada au Middle East Eye. « Nous avons pensé qu’il y aurait peut-être des exceptions pendant la Covid-19. »

Maswada a dit à l’administration civile que le bâtiment devait être utilisé pour des tests et des mesures de quarantaine après que les fonctionnaires aient émis un ordre de démolition le 12 juillet, mais en vain.

L’administration a utilisé un ordre réservé aux nouvelles constructions, qui peut être exécuté dans un délai de 96 heures, ce qui rend les recours presque impossibles.

L’attaque d’Israël contre la capacité des Palestiniens à lutter contre la pandémie ne représente « rien de nouveau », a tweeté Daniel Lubin, un organisateur du groupe britannique anti-occupation Na’amod.

En mars, l’administration civile a confisqué les tentes qui devaient servir de clinique de terrain et de logement d’urgence en Cisjordanie pendant la pandémie.

« Il n’y a pas d’humanité à détruire les tentatives de la population locale de soutenir un système de santé déjà démuni et étouffé par l’occupation », a tweeté Lubin.

Ces derniers mois, Israël a suscité une condamnation internationale en se préparant à annexer 30 % de la Cisjordanie, ce qui a conduit les dirigeants palestiniens à mettre fin à toute coordination avec les responsables israéliens.

La détérioration des relations entre Israël et la Palestine au cours des dernières semaines a entravé la capacité de la région à lutter contre la pandémie, ont déclaré les Nations Unies mercredi.

« Israël en général rend le processus de lutte contre ce virus plus difficile pour les Palestiniens », a déclaré Farid al-Atrash, un avocat des droits de l’Homme à Hébron, au Middle East Eye. « Depuis que [l’Autorité palestinienne] a cessé sa coordination avec Israël, les Israéliens ont utilisé tous les moyens possibles pour faire pression sur l’Autorité palestinienne afin de rétablir la coordination. Ils feront tout pour nous rendre la vie aussi difficile que possible ici ».

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.