Victor Mendes: L’arrogance de Macron aura les mêmes effets que celle de De Gaulle

Un étudiant, en quelques minutes, décrit parfaitement la marche vers la grève générale.« On a tous un ennemi commun : la politique du gouvernement, appuyée par le MEDEF... Martinez aurait tort de répéter les mêmes erreurs de 2016 pendant la loi travail...Il faut construire un mouvement de grève général, interprofessionnel, reconductible... Il faut l’unité de l’ensemble des jeunes et des salariés.»

Victor Mendes : " L'arrogance de Macron aura les mêmes conséquences que celles de de Gaulle. " © Regards

Sur la garde à vue des étudiants de Nanterre 
« Les personnes qui ont été interpellées sont des militants politiques et syndicaux et qui ont été violemment interpellés par la police et mis en garde à vue. »
« Le gouvernement veut mater un mouvement naissant. »
« Ce qui est devant nous c’est un mouvement de grève dans les universités qui est en voie d’être majoritaire et de faire reculer cette loi (sur les universités). »
« Le blocage des facs peut s’étendre dans les gares, les bureaux de postes, dans les hôpitaux et les aéroports : on va vers un mouvement de grève général. »
« La réponse du gouvernement c’est la matraque. »

 Sur la solidarité du mouvement 
« J’appelle à la solidarité totale avec l’ensemble des personnes réprimées aujourd’hui. »
« La seule chose que devrait faire le président de Paris 1, c’est d’appuyer le retrait de la loi. »
« Il y a encore des liens très forts à tisser (avec les professeurs) et il faut construire un plan de bataille qui nous permette de gagner. »
« Si ça prend dans les universités, il n’y a aucune raison que ça ne prenne pas dans les lycées. »

 Sur la manipulation politique 
« Le gouvernement veut faire passer ce mouvement comme un mouvement qui implique uniquement une majorité d’extrême gauche. »
« La jeunesse ne se contente pas seulement de critiquer qu’une seule mesure, qu’est ce plan étudiant, mais critique l’ensemble de cette société capitaliste. »
« Depuis plusieurs années, les lois visent à dégrader nos conditions d’études et à faire des économies dans le service public. »
« On défend avant tout le retrait du plan étudiant, un investissement massif pour les universités et le droit de tous de pouvoir s’inscrire à la fac. »

 Sur l’avenir de la mobilisation 
« Je sens une grève générale au coin de la rue. »
« L’arrogance de Macron aura les mêmes conséquences que celles de de Gaulle : la grève générale pour de meilleurs acquis. »

 Sur la mobilisation du 5 mai 
« On a tous un ennemi commun : la politique du gouvernement, appuyée par le MEDEF. »
« Martinez aurait tort de répéter les mêmes erreurs de 2016 pendant la loi travail. »
« Il faut construire un mouvement de grève général, interprofessionnel, reconductible. »
« Il faut l’unité de l’ensemble des jeunes et des salariés. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.