RDV en terre connue, par Mickael Wamen

" ras le bol des manifestions Bastille - Nation, pourquoi aujourd'hui les routiers, semaine pro les fonctionnaires, semaine avant les retraites, pourquoi répondre à l'ordre de macron le 12 ...."

12 octobre 2017 - Front Social

Tous les syndicats ont répondu à l'ordre du ROI, l'idée de pouvoir passer à la suite du menu a éte validée ....

Les médias comme prévu, annoncent:

"Les ordonnances ont été validées, la suite sera plus diffficile à faire passer ...notamment la réforme du chômage ...."

Il est même question que le premier bouffon du ROI ait invité d'autres structures syndicales qui ont accepté de le rencontrer .....

La stratégie se déroule au millimètre, le ROI jubile, le MEDEF exulte et la finance demande la suite !!!!

La suite, c'est la mise à mort du système de protection sociae, mais cette fois ci, ca va chier...

Les propos tenus à la sortie de l'entretien personnel avec grands sourires et petit café, ont de quoi faire flipper, mais reste à savoir qui ????

" nous avons dit que nous ne laisserons pas les plus démunis payer la facture !!!!"

" nous avons été entendu et écouté....."

Et la base dans tout ça ????

Elle participe à la poursuite du mouvement sans feuille de route, un peu comme des acteurs dans un film sans scénario....

Ça râle et pas qu'un peu, la colère monte mais en même temps le doute prend de plus en plus de Place au sein même des cortèges ....

" ras le bol des manifestions Bastille - Nation, pourquoi aujourd'hui les routiers, semaine pro les fonctionnaires, semaine avant les retraites, pourquoi répondre à l'ordre de macron le 12 ...."

Voilà une partie de ce que l'on peut entendre, mais pour autant la ligne reste inchangée ...

Nous devons continuer à faire en sorte que la stratégie de lutte change et nous devons en parallèle travailler a des alternatives, puisque nous ne sommes pas entendus et écoutés, nous allons donc bosser pour prendre nos responsabilités, comment aller chercher les déçus des mouvements qui ne croient plus à une victoire, car la Aussi il faut bien se rendre compte que 90% des cortèges sont composés de militant-e-s et encore nous sommes loin de faire le plein des adhérent-e-s .....

Ceux qui disent que cela n'a rien à voir avec la stratégie de combat, mentent et continent à nous jouer le même refrain !!!

Il faut d'abord stopper en urgence les appels dispersés et sectoriels, ensuite écrire une feuille de route précise, engager les débats avec toutes les structures qui peuvent dépasser largement le cadre syndical, nous ne gagnerons pas dans la situation actuelle ...

Alors, que toutes celles et tous ceux qui pestent et sont en colère, poussent comme nous le faisons, critiquer n'est pas interdit c'est même une obligation quand l'avenir de millions de personnes Est en péril ....

L'avenir sera donc celui que nous aurons imposé, mais à ce stade l'avenir sera celui voulu et obtenu par la finance.... et ce parce que nous sommes dans l'incapacité à dire les choses, oser non seulement critiquer les appareils mais leur imposer de revenir à lbase de la lutte des classes .....

Nous ne lâcherons rien, même si nous sommes critiqué et pointé du doigt car nous osons dire les choses.

Et pour ceux qui disent et répètent que ceux qui critiquent participent à la division, nous les laissons croire que la démocratie syndicale et militante c'est fermer les yeux et se taire pour ne pas froisser un appareil....

Seul compte l'intérêt collectif et nous reussirons à mener vers la victoire le plus grand nombre !!!!

S'UNIR POUR NE PLUS SUBIR ..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.